Le Havre Braquage à La Poste, au Havre. Condamné à 10 ans de prison

Originaire du Havre (Seine-Maritime), un homme de 24 ans a été condamné, le 9 octobre 2015, par la cour d'assises de Loire-Atlantique pour des braquages de bureaux de Poste. Récit.

Mise à jour : 10/10/2015 à 18:37 par Valentine Godquin

Le prévenu a participé au braquage de trois banques, une au Havre, et deux en Bretagne. (Photo : l'Echo de la Presqu'île)
L'accusé aurait participé au braquage de trois banques, une au Havre (Seine-Maritime), et deux dans les Pays de la Loire. (Photo : l'Echo de la Presqu'île)

Un jeune homme de 24 ans, originaire du Havre (Seine-Maritime), a été jugé pendant trois jours devant la cour d’assises de Loire-Atlantique, à Nantes. Il était accusé des braquages de deux bureaux de Poste, en 2013, à Saint-Nazaire et Saint-Herblain. Il a été condamné à 10 ans de réclusion criminelle, vendredi 9 octobre 2015.

Confondu par son ADN

L’accusé est originaire du quartier du Mont-Gaillard, au Havre. Selon L’Écho de la Presque-Ile, qui relate l’audience, sa participation dans ces braquages aurait été démontrée par des « coïncidences » et des « indices troublants », selon l’avocate générale, qui prouveraient sa participation à « des faits qui relèvent du grand banditisme ».
Parmi ces éléments : son ADN relevé sur le volant et le levier de vitesse d’une Ford Mondeo, véhicule qui aurait servi aux braqueurs à relier Le Havre à Pornichet (Loire-Atlantique). Arrivés dans les Pays de la Loire, deux malfaiteurs auraient également volé une Audi A4 break, en menaçant son propriétaire d’une arme.

Des faits similaires à un autre braquage… au Havre

Le déroulement de ces deux braquages a permis aux enquêteurs de faire un parallèle avec un autre “casse” violent, réalisé le 6 juillet 2012… au Havre. Cette fois-ci, il s’agissait de La Poste du quartier de Graville. 130 000 euros avaient été dérobés. Un bas de survêtement et une arme avaient été retrouvés au domicile de l’accusé. « La façon dont le braqueur avait de sauter sur les guichets », est également un élément qui aurait permis de faire un rapprochement entre les différents faits.
Pour les deux braquages de Loire-Atlantique, seul ce jeune homme de Seine-Maritime était présent sur le banc des accusés.

Si, aujourd’hui, il est tout seul dans le box, c’est parce que le ministère public n’avait que des présomptions et des spéculations sur les trois autres, qui, selon moi, auraient dû se trouver à ses côtés », estimera néanmoins l’avocate générale.

L’accusé fera appel

L’accusé a reconnu aux assises avoir utilisé la « voiture du quartier », avant de la prêter à d’autres « jeunes » dont il n’a pas dévoilé l’identité. Un argument qui n’a pas convaincu les jurés. Il a été condamné à 10 ans de réclusion criminelle.
Une nouvelle audience fixée au 11 janvier 2016 permettra également de statuer sur les dommages et intérêts qu’il devra verser aux 14 employés des bureaux de Poste et leur employeur, présents au moment des faits. L’avocat de l’accusé a d’ores et déjà annoncé que son jeune client fera appel de ce jugement.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.