Crouay Viré de discothèque en Normandie, il revient en tracteur, et fait des dégâts

Un homme d'une trentaine d’années a fait des dégâts… en tracteur, sur le parking d'une discothèque du Calvados, dans la nuit du samedi au dimanche 27 décembre 2015.

Mise à jour : 28/12/2015 à 12:58 par La Rédaction

Fin de nuit agitée, dans une discothèque, Le Guest, à l'ouest de Bayeux (Calvados), dans la nuit du samedi au dimanche 27 décembre 2015. (Capture d'écran @GoogleMaps2015)
Fin de nuit agitée, dans une discothèque, Le Guest, à l'ouest de Bayeux (Calvados), dans la nuit du samedi au dimanche 27 décembre 2015. (Capture d'écran @GoogleMaps2015)

Fin de soirée agitée, dans une discothèque, Le Guest, à l’ouest de Bayeux (Calvados), dans la nuit du samedi au dimanche 27 décembre 2015, sur la commune de Crouay. Vers 4h du matin, un homme d’une trentaine d’années, viré de la boîte de nuit par les videurs, est revenu…. au volant de son tracteur sur le parking ! Après avoir fait des dégâts, notamment dans l’espace fumeurs, il est parvenu à fuir les gendarmes.  Il s’est finalement présenté de lui-même à la brigade de gendarmerie de Bayeux, dimanche, dans l’après-midi… Une enquête a été ouverte. Plus d’infos à venir sur Normandie-actu.

Un client d'une discothèque du Calvados a semé la pagaille au volant de son tracteur après avoir été viré de la boîte de nuit. (Photo d'illustraton Fotolia)
Un client d'une discothèque du Calvados a semé la pagaille au volant de son tracteur après avoir été viré de la boîte de nuit. (Photo d'illustraton Fotolia)

En janvier 2010, dans la Manche… Vers 5 h du matin, à Saint-Jean-de-la-Rivière, près de Barneville-Carteret (Manche), un client de 40 ans qui était parvenu à entrer (en charentaises !) dans la discothèque Le Kissing, avait refusé de quitter l’établissement. Les videurs l’avaient sorti. Il était, lui aussi, revenu au volant d’un tracteur pour faire des dégâts ! Un videur parviendra à le stopper. Il avait 2,33 g d’alcool dans le sang.

Les clients de la discothèque Le Guest ont réagi sur les réseaux sociaux :

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.