Trouville-sur-Mer Villa en Normandie. La justice donne raison à Gérard Depardieu, qui se lâche dans un entretien

Gérard Depardieu pourra construire sa maison à Trouville (Calvados), mais il suspend les travaux, pour le moment. En marge de l'affaire, il s'exprime sur des sujets plus larges.

Mise à jour : 26/12/2014 à 17:51 par La Rédaction

 

Dans ce nouveau rebondissement concernant le permis de contruire de sa maison à Trouville (Calvados), Gérard Depardieu s'exprime sur d'autres sujets d'actualité.(Photo d'illustration Flickr/cc/Giuseppe Nicoloro)
Dans ce nouveau rebondissement concernant le permis de construire de sa maison à Trouville (Calvados), Gérard Depardieu s'exprime sur d'autres sujets d'actualité. (Photo d'illustration Flickr/cc/Giuseppe Nicoloro)

> À lire aussi : « Construction de la villa de Gérard Depardieu à Trouville : décision en décembre »

Le feuilleton est loin d’être terminé. Un conflit oppose depuis février 2013, Gérard Depardieu et l’association des Amis de Trouville, autour de la construction d’une maison sur les hauteurs de la ville. Pour l’association, la villa de 205 m2, en structure bois, voulue par l’acteur, est érigée sur un grand terrain de six hectares, situé en zone protégée. En novembre 2013, le tribunal administratif de Caen avait rejeté les requêtes des associations visant à obtenir l’annulation du permis de construire. Les Amis de Trouville avaient fait appel de cette décision.

Le chantier s’arrête malgré cette décision

Vendredi 26 décembre 2014, la cour administrative d’appel de Nantes (Loire-Atlantique, 44) saisie par l’association ainsi que deux autres organisations, a rejeté le recours contre le permis de construire, délivré trop tardivement selon le juge. Le permis de construire avait en effet été délivré dès juin 2011. La Justice autorise donc la poursuite du chantier. Cependant, Gérard Depardieu révèle à nos confrères du Pays d’Auge qu’il suspend son avancée, ayant ralenti son budget en attendant de savoir ce que déciderait la justice. De plus, il a affirmé avoir eu « des problèmes avec les entrepreneurs et ça a pris du temps ». D’ailleurs, la plupart de ces entreprises n’ont plus de travail ou ont fait faillite à cause des TVA surchargées. Je me trouve dans la situation où il faut ralentir et attendre », a expliqué l’acteur.

« Les Français sont fatigués de trop de choses »

En marge de cette affaire de villa, l’acteur s’est exprimé sur d’autres sujets dans une interview exclusive accordée au Pays d’Auge. François Hollande - « un bonhomme qui se fout de la gueule du monde » – Obama, qui veut détruire l’euro selon lui, la politique, la justice en France et le désespoir des Français, il s’exprime sur de vastes sujets, qu’il attaque de plein fouet avec son franc parler. Il évoque la Justice en France et les responsables selon lui du décès de son fils, Guillaume Depardieu, en 2008.

J’ai confiance en elle même si la justice française, de Versailles, a tué mon fils. On l’a mis dans les mains d’un juge d’application des peines pour 2 grammes de drogue à 14 ans. La justice a envoyé mon fils en prison pour trois ans.

Annonçant revenir en France, « dès qu’il aura deux euros », il rappelle son attachement à la Normandie. Évoquant d’ailleurs la disparition des pommiers de Normandie, Gérard Depardieu s’en prend aux écologistes.

Je n’aime pas les écologistes car ils ont fait de l’écologie un mouvement politique alors que ça devrait être une culture. Ce n’est certainement pas avec des gens comme José Bové et son père qui  fait des OGM. Tout ça est ridicule et fait partie de la politique.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.