Villers-Écalles Le Nutella, fabriqué en Seine-Maritime, boycotté par Ségolène Royal... qui s'excuse !

La ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, a appelé à boycotter le Nutella, la pâte à tartiner à l'huile de palme, fabriquée en Seine-Maritime. Elle s'excuse, sur Twitter.

Mise à jour : 17/06/2015 à 20:56 par Solène Bertrand

Ségolène Royal appelle à boycotter le Nutella, accusé de contribuer à la déforestation. ©Wikimedia Commons. Guillaume Paumier, CC-BY.
Ségolène Royal appelle à boycotter le Nutella, accusé de contribuer à la déforestation. ©Wikimedia Commons. Guillaume Paumier, CC-BY.

Dernière minute : Ségolène Royal s’est finalement excusée, sur le réseau social Twitter, mercredi 17 juin 2015 :

L’ex-maire de Rouen, Valérie Fourneyron, a réagi pour défendre l’entreprise de Seine-Maritime : « Excuses bienvenues. #Ferrero est un acteur majeur en matière de #RSE (Ndlr, responsabilité sociétale des entreprises) et certification #RSPO (Ndlr, roundtable on sustainable palm oil ou table ronde sur l’huile de palme responsable).

Roundup, Nutella

Lundi 15 juin 2015, Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, était l’invitée du Petit Journal sur Canal +. Avant la conférence sur le climat qui s’ouvrira à Paris en décembre 2015, la ministre multiplie les annonces et les attaques à l’égard des grands groupes qui menaceraient l’équilibre de la planète. Après le désherbant Roundup de Monsanto, Ségolène Royal s’en prend à Nutella, la célèbre pâte à tartiner, fabriquée à Villers-Écalles, près de Rouen (Seine-Maritime). À base d’huile de palme, le produit chocolaté favoriserait la déforestation.

Le Petit Journal sur Canal + (à partir de 8′05”) :

« Il faut arrêter de manger du Nutella »

La numéro 3 du gouvernement, bien décidée à sauver la planète, part en croisade contre le Nutella. Ségolène Royal préconise de renoncer à cette gourmandise sucrée pour préserver l’écosystème et les arbres mis en péril par les cultures d’huile de palme.

Il faut replanter massivement des arbres car il y a eu une déforestation massive qui entraîne du réchauffement climatique. Il faut arrêter de manger du Nutella parce que c’est de l’huile de palme. C’est l’huile de palme qui a remplacé les arbres.

Ségolène Royal, qui appelle au boycott

Ségolène Royal, pointant du doigt les entreprises, appelle au boycott de la pâte chocolatée.

Vous pouvez faire couler toute une boîte, l’interpelle Yann Barthès. Il faut qu’ils utilisent d’autres matières premières, lui rétorque-t-elle.

VRP de la COP 21 (Conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Paris), Ségolène Royal multiplie les attaques à l’attention des industriels accusés de contribuer à la destruction de la planète. Même si « c’est bon le Nutella », comme le lui indique Yann Barthès, la ministre appelle à renoncer à cette friandise. Pour se tourner vers son concurrent, Noiseraie Productions qui commercialise une pâte à tartiner bio et végétale, Nuté +, garantie sans huile de palme et fabriquée à base de noisettes, de noix de cajou ? Nutella a attaqué, en avril 2015, la société, « demandant la nullité de l’enregistrement de la marque Nuté+, le retrait des produits de tous les magasins bio en France et en Europe et l’interdiction d’utiliser la marque Nuté+ ». La marque italienne se sentirait-elle menacée par son concurrent qui surfe sur l’alimentation bio ? Alors que Ségolène Royal enfonce le clou, Ferrero se refuse à tout commentaire.

Chez Nutella, on n’en fait pas une tartine

Contacté par L’Express, le groupe Ferrero ne se prononce pas sur l’appel au boycott de Ségolène Royal, mais s’empresse de souligner son engagement dans le domaine du développement durable.

En revanche, tout à fait consciente des enjeux environnementaux, l’entreprise tient à rappeler qu’elle a pris de nombreux engagements en la matière notamment concernant son approvisionnement en huile de palme. Parce que la culture du palmier à huile peut aller de pair avec le respect de l’environnement et des populations, le groupe Ferrero s’engage à soutenir la création et le développement de filières durables.C’est ainsi que depuis 2013, avec deux ans d’avance sur ses engagements initiaux, Ferrero France utilise 100% d’huile de palme certifiée durable pour ses produits fabriqués à Villers-Écalles en Normandie. Cet engagement permet à Ferrero de s’assurer que des forêts primaires ou autres espaces à haute valeur de conservation n’aient pas été sacrifiés pour des plantations de palmier à huile.

La pâte à tartiner reste un produit phare : une famille sur deux consomme du Nutella au petit-déjeuner. La consommation de Nutella équivaut à « 4,6 milliards de tartines par an ». Ce sont d’ailleurs les Français les plus gros consommateurs et 115 millions de pots sortent chaque année de l’usine de Villers-Écalles. En 2014, Nutella fêtait ses 50 ans, éditant pour l’occasion 250 000 pots collector que les gourmands se sont arrachés. L’écologie aura-t-elle raison de la gourmandise ?

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.