Rouen Vidéo. L’affaire Lubrizol à l’Assemblée nationale

La députée Europe-Ecologie Les Verts du Calvados, Isabelle Attard, a interrogé la ministre de l’Ecologie sur les risques industriels, mercredi 23 janvier, après l’incident de Rouen

Mise à jour : 23/01/2013 à 18:02 par Briac Trébert

Delphine Batho a été questionnée à l'Assemblée nationale, mercredi 23 janvier. (Capture d'écran Assemblée nationale)
Delphine Batho a été questionnée à l'Assemblée nationale, mercredi 23 janvier. (Capture d'écran www.assemblee-nationale.fr/)

Après la réaction chimique non maîtrisée dans l’usine Lubrizol de Rouen, les écologistes de Haute-Normandie dénonçaient, mardi 22 janvier, une « situation surréaliste en matière de gestion de risques industriels ».
« Ce nouvel accident industriel fait encore une fois la preuve que la désinformation officielle est bien au cœur du problème. Beaucoup ont appris cet accident et ses conséquences par les réseaux sociaux et le bouche à oreille. D’une manière générale, qui serait vraiment capable dans la population de préciser les risques auxquels nous sommes exposés, où obtenir l’information et quelle attitude adopter en cas d’accident majeur ? Ce qui provoque angoisse, rumeur et désorganisation : les services d’urgence ont été rendus inopérationnels car saturés d’appels et des consignes contradictoires ont été données par différents organismes.
Nous, écologistes, demandons que soient systématiquement appliquées des procédures d’information établies et qu’à chaque crise soient faites des réponses claires pour mesurer la réalité du risque », écrivait notamment David Cormand, le président du groupe Europe-Écologie Les Verts (EELV) à la Région Haute-Normandie. La réaction en intégralité, ici.
Isabelle Attard, députée (EELV) du Calvados, a évoqué les risques des 71 sites Seveso de l’agglomération de Rouen à l’Assemblée nationale, mercredi 23 janvier.

Écoutez la question de la députée et la réponse de la ministre, Delphine Batho :