Le Havre VIDEO. Il était attendu au Havre. Un navire en perdition dans le Golfe de Gascogne

Un navire de commerce transportant bois et engins de chantier, qui devait arriver au Havre, dérive depuis le mardi 26 janvier 2016. Ses 22 membres d'équipage ont été évacués.

Mise à jour : 27/01/2016 à 19:50 par Karine Lebrun

Le Modern Express, en dérive, devait bientôt arriver au Havre (Seine-Maritime). (Photo © Salvamento Maritimo).
Le Modern Express, en dérive, devait bientôt arriver au Havre (Seine-Maritime). (Photo © Salvamento Maritimo).

Le navire de commerce, Modern Express, de type roulier, parti d’Owendo au Gabon et à destination du Havre (Seine-Maritime), a été pris en charge par des équipes de secours dans le Golfe de Gascogne, mardi 26 janvier 2016. En raison du vent violent et de la forte houle, le bateau est parti à la dérive. Les 22 membres d’équipages ont été hélitreuillés. Le cargo dérivait mercredi 27 janvier 2016, au matin, en face de la Rochelle (Charente-Maritime). « Il constitue un véritable danger pour la navigation. Son armateur est mis en demeure de faire cesser ce danger avant jeudi 28 janvier 2016 à 9 heures », indique à Normandie-actu, la préfecture maritime de l’Atlantique.

22 membres d’équipage hélitreuillés dans des conditions difficiles

Mardi 26 janvier 2016, en début d’après-midi, le MRCC (Maritime Rescue Coordination Center) Falmouth a coordonné, dans sa zone de responsabilité, une opération de sauvetage sur ce navire de commerce en détresse. L’ensemble de l’équipage, composé de 22 personnes, a été évacué par des hélicoptères de sauvetage espagnols dans des conditions de mer très difficiles.

La vidéo du sauvetage :

Une cargaison de bois et d’engins de travaux publics

Le navire, d’une longueur de 164 m, se situait alors à  370 km environ (200 nautiques) de la pointe de Penmarc’h (Finistère). Le navire de commerce transporte 3 600 tonnes de bois débité en fardeaux et une dizaine d’engins de travaux publics.

Le navire présente actuellement une très forte gîte et constitue un danger pour la navigation dans la zone économique française », expliquait alors la préfecture maritime.

En l’occurrence, le rail d’Ouessant. Pour ces raisons, le préfet maritime de l’Atlantique « a mis en demeure l’armateur du navire de faire cesser ce danger.» Mercredi 27 janvier, au matin, un Falcon 50 de la Marine française, a décollé de Lorient (Morbihan) et a repéré le Modern Express, en face de la Rochelle. « L’armateur est actuellement en négociation avec les services de l’État pour trouver la meilleure solution », confirme la préfecture à Normandie-actu. Les conditions climatiques encore en vigueur, en fin de journée, ne permettaient pas d’envisager une quelconque montée à bord. »

Par mesure de précaution, le remorqueur, l’Abeille Bourbon a été dépêché sur les lieux pour assurer la sécurité de la navigation. »

Jeudi 28 janvier 2016, les conditions climatiques devraient s’améliorer, d’après la préfecture maritime de l’Atlantique. Une montée à bord du bateau pourrait dès lors être envisagée : elle devrait permettre d’expliquer les raisons de la gîte et d’y remédier.

Le sauvetage des 22 membres d'équipage s'est déroulé dans des conditions difficiles
Le sauvetage des 22 membres d'équipage s'est déroulé dans des conditions difficiles (©Salvamento maritimo).

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.