Rouen [Vidéo en immersion] Pour éviter les bouchons, à Rouen, préférez le vélo

L'internaute de Rouen spécialiste des vidéos sur la pratique du vélo en ville, a publié un nouveau volet. Son propos : contre les embouteillages, le vélo est « La » solution.

Mise à jour : 05/10/2015 à 14:11 par Fabien Massin

Nouvel épisode du tour de Rouen à vélo : les embouteillages. (photo : DR)
Nouvel épisode du tour de Rouen à vélo : les embouteillages. (photo : DR)

« Cinquante euros », le cycliste et internaute de Rouen (Seine-Maritime), qui publie régulièrement sous ce pseudo des vidéos sur la plateforme de vidéos YouTube, a encore sévi. Dimanche 4 octobre 2015, il a publié Vélo à Rouen : les embouteillages. Une nouvelle vidéo « poil à gratter » – sa démarche n’est pas sans susciter des réactions – dans laquelle il propose « La » solutioncontre les embouteillages qui empoisonnent la vie des automobilistes, en zone urbaine… la petite reine, bien sûr !

Regardez. Vélo à Rouen : les embouteillages >

Humour sur les routes

Pourquoi est-il urgent de se mettre au vélo à Rouen ? Quelques éléments de réponse, annonce d’emblée le vidéaste à bicyclette.

Comme d’habitude, Cinquante euros illustre son propos par des images chocs, et une bonne dose d’humour, dans les commentaires. On voit ici les embouteillages et leurs lots de réjouissances sous toutes les coutures : voitures à l’arrêt à l’approche d’un feu, et qui les voient passer du rouge au vert à plusieurs reprises avant de pouvoir continuer leur route ; carrefours bloqués ; circulation ralentie par les camions de livraison, ou de ramassage des ordures etc.
Dans ces mêmes situations, images à l’appui, on voit le cycliste passer les difficultés sans encombres… hormis les dangers de la pratique urbaine du vélo, mais ça, c’est une autre histoire. Le tout, en respectant le Code de la route, que les cyclistes interprètent souvent de manière libre…

Des chiffres éloquents

Des chiffres sont également mis en avant :

Le saviez-vous ? Les embouteillages coûtent chaque jour 46 millions d’euros en carburant gaspillé, en usure prématurée des véhicules et en temps de travail perdu (source : INRIX 2014). Ce qui revient à une perte de 677 euros par foyer. De quoi s’acheter un très beau vélo… [...] Un vélo d’occasion décent, c’est le prix d’un plein d’essence, ou de deux PV de stationnement gênant.

Et en guise de conclusion, positive : « Personne ne vous oblige à abandonner votre voiture. Il s’agit juste d’utiliser l’outil le plus adapté à la tâche. » À bon entendeur…

 

Fabien Massin
Journaliste à Normandie-actu - Twitter
Localité(s) :
Rouen, 76

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.