Neufchâtel-en-Bray Retraitée disparue en Seine-Maritime. Du sang retrouvé par le chien des gendarmes

Vendredi 8 janvier 2016, une retraitée a disparu d'une maison de retraite, près de Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime). Elle a été retrouvée grâce au chien de la gendarmerie. Récit

Mise à jour : 08/01/2016 à 17:52 par La Rédaction

La retraitée a été retrouvée, blessée, grâce à un chien piste-défense de la gendarmerie. (Photo d'illustration)
La retraitée a été retrouvée, blessée, grâce à un chien piste-défense de la gendarmerie de Seine-Maritime. (Photo d'illustration)

Inquiétude, vendredi 8 janvier 2016, après la disparition d’une personne âgée d’une maison de retraite, près de Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime). Vers 10h, l’établissement a alerté les gendarmes : la femme n’était plus présente dans les locaux. Immédiatement, le centre opérationnel de la gendarmerie, qui reçoit les appels au « 17 », avise la compagnie de Neufchâtel-en-Bray.
Une douzaine de gendarmes sont alors mobilisés sur les lieux de la disparition. Selon les premiers éléments recueillis, la retraitée aurait quitté l’établissement vers 7h30, le jour-même. Une équipe cynophile sera mobilisée et l’hélicoptère de la gendarmerie sera mis en alerte.

La retraitée retrouvée blessée

À proximité de l’établissement, les gendarmes suivent une piste. Des traces de sang découvertes par le chien de piste-défense renforcent leurs inquiétudes. La cellule d’identification criminelle confirme rapidement : il s’agit de sang humain. Les recherches se poursuivent.
Vers 12h15, finalement, les gendarmes parviennent à retrouver la retraitée. Elle a été blessée, « vraisemblablement après une chute », indiquent les militaires. Elle a été prise en charge par les secours.

Près de 2 000 opérations de secours pour les gendarmes de Seine-Maritime

Au cours de l’année 2015, ce sont près de 2 000 opérations de secours qui ont mobilisé les gendarmes, parfois pendant plusieurs heures, en Seine-Maritime. Les militaires ont ainsi eu à rechercher 383 personnes majeures dans le cadre de disparitions inquiétantes, et 89 mineurs. Ils sont intervenus pour 521 fugues et 1 012 personnes dépressives et/ou suicidaires.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.