Le Havre Une nouvelle intrigue au Havre, pour l'écrivain Michel Bussi

Un enfant qui assure que ses parents ne sont pas les siens, une enquête à suspense et le décor du Havre : le plus normand des auteurs à succès, Michel Bussi, sort un nouveau roman.

Mise à jour : 04/05/2015 à 19:57 par Sandra Beaufils

En plaçant la quasi-totalité de ses romans dans le décor normand, Michel Bussi est devenu un ambassadeur pour toute la région (Photo : B Charoy Pasco).
En plaçant la quasi-totalité de ses romans dans le décor normand, Michel Bussi est devenu un ambassadeur pour toute la région. (Photo : B Charoy Pasco).

Il pourrait placer ses histoires un peu partout dans le monde tant elles sont universelles mais c’est en Normandie qu’elles prennent presque toutes appui : Michel Bussi est le plus normand des auteurs à succès. En quelques années, ses romans à suspense ont conquis le cœur des lecteurs : ils s’arrachent dès leur parution et sont traduits un peu partout dans le monde.
« Maman a tort » ne devrait pas manquer de suivre le même chemin. Cette fois, toute l’intrigue imaginée par Michel Bussi se passe au Havre (Seine-Maritime) avec quelques incursions en Basse-Normandie. L’ouvrage tourne autour des thèmes de l’enfance et de l’amour maternel :

Un enfant de 3 ans et demi annonce que ses parents ne sont pas ses parents. Il finit par convaincre des adultes qui mènent l’enquête. Et il y a urgence car, comme pour tous les enfants de cet âge, la mémoire de l’enfant tend à disparaître », explique Michel Bussi.
Pour la sortie de "Maman a tort" en ce début du mois de mai 2015, Michel Bussi viendra à la rencontre de ses lecteurs le 3 juin 2015 à Yvetot et au Havre.
Pour la sortie de "Maman a tort" en ce début du mois de mai 2015, Michel Bussi viendra à la rencontre de ses lecteurs le 3 juin 2015 à Yvetot et au Havre.

Depuis son plus jeune âge, le Normand écrit et invente des histoires. Lecteur assidu d’intrigues à suspense, il s’est naturellement dirigé vers ces histoires lorsqu’il a pris la plume.

Professeur et écrivain

Aujourd’hui, alors que le succès l’a rattrapé, il se bat contre le temps pour écrire tout en travaillant : Michel Bussi est professeur chercheur à l’université de Rouen.

Mon métier me permet de rester dans le concret puisqu’il me mène à réfléchir, à observer le monde qui nous entoure. Et le romancier, c’est le côté fiction. Il y a une complémentarité à étudier les choses avec le souci de la preuve et à écrire… » assure Michel Bussi.

Le succès matérialisé en milliers de ventes et de lecteurs présents à chaque séance de dédicaces, il le vit un peu « comme un rêve. J’ai toujours un peu de mal à y croire et c’est très extérieur à moi parce qu’une fois le livre écrit, il m’échappe complètement », indique l’auteur normand qui l’assure :

L’écriture a cet avantage de me permettre de vivre tranquille alors que mes histoires vivent une vie extraordinaire… »

Écrivain par passion, jamais Michel Bussi n’a imaginé atteindre le million de livres vendus : « C’est surréaliste, il y a une part de magie là-dedans ».
Une magie qui prend corps au fil des séances de dédicaces : avec bonheur, il vient régulièrement à la rencontre de ses lecteurs. Il sera à Yvetot et au Havre le 3 juin 2015.

Vidéo. Michel Bussi présente son nouveau roman, “Maman a tort” :

Ambassadeur de la Normandie dans le monde

Sans vraiment y penser, Michel Bussi a placé la quasi totalité de ses histoires en Normandie, une terre qu’il connait bien pour y être né et y vivre encore aujourd’hui. Un choix qui s’est fait naturellement :

« J’espère donner une valeur universelle, globale à mes histoires. Une fois que je les ai, je dois trouver un lieu pour les rendre concrètes ».

Parce qu’il connait bien la Normandie et qu’il en aime ses contrastes, il a donc décidé d’y installer ses personnages :

« C’est une région assez banale, classique mais avec des contrastes forts : des territoires industriels, ruraux, urbains avec des usines et beaucoup d’auteurs parisiens qui y achètent leur résidence secondaire, mais aussi de hauts lieux touristiques et la réalité de la vie quotidienne… »

Une exemplarité qui plait à l’auteur : « Il y a une forme d’intimité avec ce lieu, qui me permet d’en parler comme quand on décrit un personnage à partir de quelqu’un qu’on connait : on a l’impression d’être plus précis ».
Ainsi, « le territoire dégouline sur ce que j’écris » assure l’auteur qui apprécie tout particulièrement d’aller à la rencontre des Normands :

Contrairement à tout ce qui se passe ailleurs, où les gens apprécient mes histoires, les Normands me voient comme un ambassadeur. Les gens sont fiers qu’un auteur du coin parle du coin et que ces histoires soient traduites dans le monde entier : c’est une proximité qui s’exporte », sourit Michel Bussi.

Avec beaucoup de simplicité, l’auteur ne revendique pas cet aspect de son écriture mais reconnait que le lien est fort entre la Normandie, les Normands et lui…

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.