Un sous-préfet de Normandie en prison pour détournement d'objets d'art

Hugues Malecki, sous-préfet de Normandie à Rouen (Seine-Maritime), a été mis en examen et incarcéré pour le vol d'objets appartenant au mobilier national, mi-février 2016.

Mise à jour : 27/02/2016 à 12:28 par La Rédaction

Le sous-préfet de Normandie, Hugues Malecki, a été mis en examen et incarcéré (photo d'illustration : © Wikimedia commons)
Le sous-préfet de Normandie, Hugues Malecki, a été mis en examen et incarcéré (photo d'illustration : © Wikimedia commons)

Le parquet du Puy-en-Velay (Haute-Loire) a rapporté qu’un sous-préfet, Hugues Malecki, a été mis en examen et placé en détention provisoire, soupçonné par un juge d’instruction de « détournement » d’objets appartenant au mobilier national, d’après Paris-Normandie.
Secrétaire général pour les affaires régionales de la préfecture de Normandie à Rouen (Seine-Maritime), Hugues Malecki, administrateur civil hors classe, a été interpellé et présenté à un juge d’instruction du Puy-en-Velay,mi février 2016, selon le procureur de la République Jacques Louvier. Le haut fonctionnaire aurait détourné des objets d’art, en l’occurrence au moins un tableau faisant partie du mobilier national, lorsqu’il était en poste à la sous-préfecture de Brioude (Haute-Loire) entre 2006 et 2007.

Un tableau « de grande valeur »

Ce tableau « de grande valeur » a « été présenté chez (la maison d’enchères) Sotheby’s pour plusieurs dizaines de milliers d’euros », d’après une source judiciaire. L’enquête a été confiée à l’Office central de lutte contre le trafic de biens culturels (OCBC).
En juin 2012, l’ex-préfet de Lozère Françoise Debaisieux avait été condamnée à trois ans de prison, dont un an ferme et 40 000 euros d’amende, pour vols et détournements de biens publics. En poste à Mende entre 2007 et 2009, elle était poursuivie pour le vol de quelque 14 000 euros de biens, restitués ensuite. La cour a prononcé à son encontre une interdiction définitive d’exercer une fonction publique.

AFP

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.