Un souffle nouveau pour l’axe Seine ?

Jean-Marc Ayrault avait supprimé le commissariat général pour le développement de la vallée de la Seine fin 2012. Il est officiellement relancé, fin avril 2013... Explications.

Dernière mise à jour : 24/04/2013 à 13:13

Nommé en avril 2011 par Nicolas Sarkozy à la tête de l’Axe Seine du projet du Grand Paris, Antoine Rufenacht avait été débarqué fin 2012. (Illustration : le port du Havre)  .
Nommé en avril 2011 par Nicolas Sarkozy à la tête de l’Axe Seine du projet du Grand Paris, Antoine Rufenacht avait été débarqué fin 2012. (Illustration : le port du Havre) .

76actu l’annonçait fin mars. C’est officiel ! Un arrêté, publié le mardi 23 avril 2013 au Journal officiel relance « le développement de la vallée de Seine ». L’ancien préfet de Saône-et-Loire, François Philizot, « coordonnera l’action des régions Haute-Normandie, Basse-Normandie et Ile-de-France, en vue de l’élaboration du contrat de projet État-Régions pour le développement de la vallée de la Seine ».
François Philizot « un spécialiste de l’aménagement du territoire », selon le site infos-chalon.com, est directement rattaché à Matignon, auprès de Jean-Marc Ayrault.

Le préfet de la région Haute-Normandie, préfet de la Seine-Maritime, Pierre-Henry Maccioni, a été désigné, lui, « pour une durée de cinq ans, préfet coordonnateur des actions de l’État pour l’aménagement de la vallée de la Seine ».

L’ancien maire du Havre avait été écarté…

Rappel. Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait supprimé, fin 2012, « le commissariat général pour le développement de la vallée de la Seine » dirigé par l’ancien maire UMP du Havre, Antoine Rufenacht.
Nommé en avril 2011 par Nicolas Sarkozy à la tête de l’axe Seine du projet du Grand Paris, il avait constitué une équipe pour travailler sur les grands projets d’équipements entre Le Havre et Paris, notamment le projet d’une nouvelle ligne de train rapide entre Paris et la Normandie (la fameuse LNPN qui semble aujourd’hui sur de mauvais rails). L’arrivée de François Hollande à la présidence de la République avait changé la donne…

« La Seine est notre colonne vertébrale », rappelle Alain Le Vern

Dans un communiqué, mercredi 24 avril, Alain Le Vern, le président PS de la Région Haute-Normandie, voit dans ces nominations « une bonne nouvelle qui va dans l’intérêt de nos territoires et celui de la France ».

Pour lui, « la désignation d’un délégué interministériel montre la détermination du gouvernement sur ce projet. Le décret vient en effet confirmer les propos du premier ministre, qui, dans son discours sur le Grand Paris, a rappelé que le développement des territoires normands et du Grand Paris étaient étroitement liés.
Cela va dans le sens du travail que nous menons entre nos territoires depuis plusieurs années. La Seine est notre colonne vertébrale, c’est un formidable atout que nous développons avec obstination et persévérance. »
Briac Trébert
Rédacteur en chef de Normandie-actu