Rouen Un médiateur de la TCAR frappé, à Rouen, « par erreur ». Quatre mois de prison ferme

Un Rouennais de 20 ans a été condamné à huit mois de prison, dont quatre ferme, pour une violente agression sur un médiateur de la TCAR. Il l'aurait pris pour quelqu'un d'autre.

Mise à jour : 10/02/2016 à 10:44 par Karine Lebrun

Seize jours d'ITT ont été prescrits au médiateur de la TCAR (Photo d'illustration Flickr/cc/VDKphotos).
Seize jours d'ITT ont été prescrits au médiateur de la TCAR, à Rouen (Seine-Maritime). (Photo d'illustration Flickr/cc/VDKphotos).

Le tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime) a condamné à huit mois de prison, dont quatre ferme, un jeune homme de 20 ans mis en cause pour des violences à l’encontre d’un médiateur de la TCAR (Transport en commun de l’agglomération de Rouen), dans un bus de la ligne 6. Fin octobre 2015, il aurait frappé sa victime d’un coup de poing au visage et d’un coup de matraque sur la cuisse. Seize jours d’ITT avaient été prescrits au médiateur par un médecin légiste. À l’origine des violences, il s’agirait d’une méprise. L’auteur des coups aurait cru reconnaître, dans le visage du médiateur, celui d’un homme qui aurait tenté de cambrioler son domicile, dans l’après-midi.

Une agression considérée comme particulièrement violente

L’altercation se serait produite vers 22 heures, à Grand-Couronne, dans l’agglomération de Rouen. Le prévenu serait monté dans le bus en compagnie d’un ami. À la vue du médiateur, il se serait jeté sur lui pour lui asséner un violent coup de poing au visage. Un coup qui fracturera le nez de la victime. Le médiateur aurait également reçu un coup de matraque télescopique sur la cuisse. « Ce que nie formellement mon client », précise, à Normandie-actu, l’avocate du jeune homme, Me Cécile Madeline. Le mis en cause, âgé de 20 ans, employé en CDI, se serait excusé à la barre du tribunal.
Le parquet, au regard de la violence de l’agression, avait réclamé, début février 2016, douze mois de prison, dont la moitié assortis du sursis avec mise à l’épreuve et l’interdiction d’emprunter un bus de la TCAR.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.