Le Petit-Quevilly Un "jardin des oiseaux", près de Rouen, en 2013

Sur plus de 2 200 m2, bassin, volières, poulaillers et enclos de poneys, chèvres et lapins seront installés rue Guillaume-Lecointe, à Petit-Quevilly, d'ici le printemps prochain.

Dernière mise à jour : 15/11/2012 à 19:03

Dès l’entrée principale du parc des Chartreux, des sculptures en acier représentant une famille d’oies accueilleront les visiteurs.
Dès l’entrée principale du parc des Chartreux, des sculptures en acier représentant une famille d’oies accueilleront les visiteurs.

Ce jeudi 15 novembre, à 11h30, la première pierre du Jardin des oiseaux, également appelé le Conservatoire de la poule normande, a été symboliquement posée rue Guillaume-Lecointe, à Petit-Quevilly, près de Rouen. Les travaux du Jardin des oiseaux devraient durer huit mois pour une ouverture de la structure au printemps 2013.
Sur plus de 2 200 m2, bassin, volières, poulaillers et enclos des poneys, chèvres et lapins seront installés dans le cadre du projet de réaménagement du parc des Chartreux, en lieu et place de la salle des fêtes.
Ce jardin extraordinaire accueillera une graineterie et un hangar de stockage. Quatre grandes volières, de 30 m2 chacune, logeront des oiseaux exotiques venus de tous les continents. Enfin, une salle d’accueil recevra des expositions.

Des détails artistiques

C’est l’architecte sculpteur Bruno Saas, de L’Atelier de Saint-Georges qui a été retenu par la Ville de Petit-Quevilly pour la mise en oeuvre de ce projet.
Dès l’entrée principale du parc des Chartreux, des sculptures en acier représentant une famille d’oies accueilleront les visiteurs. D’élégants oiseaux en acier seront apposés sur les murs de la façade. Des pattes d’oies seront incrustées dans le béton au sol, invitant le promeneur à cheminer…

« L’Oiseau club a été associé dès le départ au projet et a travaillé avec le cabinet d’architecture sur les aménagements. Nous sommes satisfaits de l’implantation du lieu, en lien avec le parc des Chartreux et de sa fonction, être un conservatoire des vieilles races des animaux de basse-cour », explique Bruno Nouali, le président L’Oiseau club, association d’éleveurs d’oiseaux de cages et de volières, installée depuis 1997 à Petit- Quevilly et de la Fédération Française d’Ornithologie (FFO).

Les animaux du Conservatoire de la poule normande

  • Oie de Bavent : originaire de cette ville de Basse-Normandie, elle se distingue par la présence d’une bosse bien prononcée sur le haut de son crâne.
  • Canard de Rouen : le mâle s’identifie à son cou vert alors que la femelle arbore un plumage marron.
  • Canard de Duclair : sa belle robe noire et sa bavette blanche, située sous la gorge, lui valent d’être surnommé « l’avocat ».
  • Poules et coqs de Gournay : originaires de Gournay-en-Bray, ils sont facilement reconnaissables grâce à leur plumage noir tacheté de blanc.
  • Poules et coqs de Crèvecœur : la «Crèvecœur» tire son nom du village normand de Crèvecœur-en-Auge, dans le Calvados. C’est une des plus anciennes races françaises de volaille.

Plus d’infos sur www.petit-quevilly.fr

Rue Guillaume Lecointe, 76140 Le Petit-Quevilly, France
  1. grosset
    5 déc 2013 15:32
    porte fermée hier mercredi 4 novembre 2013 à 15 h , tant pis pour le petit fils , c'est un enfant autiste qui ne comprend pas pourquoi , donc pas facile de faire demi-tour sans etre en crise ,car un autiste va comprendre voiture ,entrée ,animaux , mais pas fermeture devant la porte d'entrée , dommage vu la très forte hausse de nos impots et le nombre de chomeurs qui pourrait prendre la place pour ce site
  2. Christelle Lefèvre (Oiseau Club)
    21 nov 2012 10:42
    Ce sera gratuit, au même titre que l'actuelle "mini-ferme" qui deviendra le "Jardin des oiseaux"
  3. julien
    17 nov 2012 17:51
    serai ty-il payant ou entrée gratuite ? si paynanpossible davoir les tarif