Bois-Guillaume-Bihorel En direct. Un fourgon blindé attaqué à Bois-Guillaume

Les faits se sont produits lundi 18 février à 14h30, à Bois-Guillaume, près de Rouen. Un fourgon blindé a été attaqué sur le chemin de Clères. Deux convoyeurs ont été blessés.

Mise à jour : 05/12/2014 à 18:09 par La Rédaction

 

L'attaque a eu lieu à 14h30, lundi 18 février 2013 (photo : Briac Trébert).)
L'attaque a eu lieu à 14h30, lundi 18 février 2013 (photo : Briac Trébert).

Un fourgon blindé de la société de transports de fonds Loomis – qui se rendait à la Banque de France, à Rouen – a été attaqué, lundi 18 février 2013, au niveau du 1400 chemin de Clères, à Bois-Guillaume, dans la banlieue de Rouen.
Ce sont des riverains qui ont contacté les pompiers après avoir entendu des coups de feu. D’après nos informations, des braqueurs – déguisés en policiers – auraient installé des panneaux de déviation sur le chemin emprunté par le fourgon blindé. Les convoyeurs ont donc suivi la déviation, et c’est à ce moment là que le camion d’une autre équipe de braqueurs a foncé dans le véhicule.

Véhicules en feu, les voleurs repartent sans argent

Camion-Loomis.JPG
Sous le choc, le fourgon blindé et le camion-bélier qui a servi à l'attaque ont pris feu (photo : BT).

Sous le choc, le fourgon blindé et le camion-bélier qui a servi à l’attaque ont pris feu. Plusieurs coups de feu ont été tirés. À l’intérieur du fourgon, trois convoyeurs de fonds.
D’après les pompiers, l’un des convoyeurs est blessé par balle au bras, un autre est légèrement blessé et le troisième est indemne. Par ailleurs, plusieurs véhicules stationnés près du lieu de l’attaque ont eu les pneus crevés, dont une Renault Clio grise et une Volkswagen Touran. En effet, en plus de la fausse déviation qu’ils auraient mise en place, les braqueurs auraient également disposé des clous sur la chaussée. 

Les deux convoyeurs blessés ont été transportés au CHU de Rouen, tandis que le troisième a été pris en charge par la police. Quant aux braqueurs, les policiers en comptent trois. Ils auraient pris la fuite à bord d’une Renault Mégane. À l’intérieur du fourgon blindé se trouvaient sept millions d’euros, mais, les malfaiteurs sont repartis bredouilles.

De lourds moyens mis en œuvre

 

La police a mis en place un dispositif de sécurité et barré la route
La police a mis en place un dispositif de sécurité et barré la route. (Photo : BT).

Un vaste plan de recherches a été mis en place pour tenter de localiser les auteurs de ce braquage qui « seraient lourdement armés ». L’hélicoptère de la gendarmerie a également été mobilisé. Il a notamment survolé l’A28 en direction de Neufchâtel-en-Bray.

Trois véhicules calcinés découverts à Préaux

Des pompiers ont par ailleurs été mobilisés pour se rendre à Préaux, à une vingtaine de minutes du lieu de l’attaque, où trois voitures brûlées ont été retrouvées. Ces véhicules seraient vraisemblablement liés à l’attaque. D’après les pompiers, les braqueurs auraient mis le feu à plusieurs véhicules, dont les leurs, pour ralentir la police.

« Un mode opératoire très classique », confirment les policiers. « Ce ne sont pas des amateurs, nous avons affaire à de vrais professionnels », souligne le capitaine Daubigny.

Les déclarations de Sophie Aubry, substitut du procureur de la République de Rouen  :