Le Havre Un enseignant du Havre frappé par un lycéen, d'un coup de pied

Un lycéen aurait frappé un enseignant du lycée Lavoisier, au Havre (Seine-Maritime), vendredi 22 janvier, après un désaccord. La victime, âgée de 45 ans, a porté plainte

Mise à jour : 29/01/2016 à 14:53 par Karine Lebrun

L'enseignant a été frappé après la pause de 10h, vendredi 22 janvier 2016 au lycée Lavoisier, lycée de la logistique et des transports au Havre (Capture d'écran Google street view).
L'enseignant a été frappé après la pause de 10h, vendredi 22 janvier 2016, au lycée Lavoisier, lycée de la logistique et des transports au Havre (Seine-Maritime). (Capture d'écran @GoogleStreetView).

Vendredi 22 janvier 2016, peu après 10h, une altercation entre un enseignant et un élève du lycée Lavoisier, établissement professionnel du Havre (Seine-Maritime), a mal tourné. Le lycéen, âgé de 17 ans, aurait violemment frappé, à terre, son professeur. La victime, âgée de 45 ans, a porté plainte au commissariat central du Havre. L’adolescent fait l’objet d’une convocation devant le juge pour enfants, en mars 2016, en vue d’une mise en examen.

Un coup de pied au visage ?

Le professeur principal d’une classe de 1ere a reçu l’élève après la pause de 10 heures pour faire le point sur son attitude suite aux inquiétudes exprimées par plusieurs enseignants, détaille, à Normandie-actu, le Rectorat de Rouen.

À l’issue de l’entretien, l’adulte aurait demandé à l’adolescent de le suivre jusqu’au bureau du proviseur.

L’élève aurait réagi de manière violente en insultant le professeur et en le poussant à deux reprises jusqu’à le faire tomber. Alors que le professeur tentait de se relever, l’élève lui a asséné un coup de pied au visage », poursuit l’Académie de Rouen.

Les enquêteurs confirment qu’un coup de pied aurait été porté à l’enseignant, sans toutefois préciser si le visage du professeur a été atteint. Les collègues de l’enseignant, présents dans l’atelier où la scène s’est déroulée, seraient intervenus pour maîtriser l’élève et prévenir la direction.

Dix jours d’ITT auraient été prescrits

L’enseignant a été pris en charge par les pompiers et transporté à l’hôpital Jacques Monod. Dix jours d’ITT (Interruption temporaire de travail) lui auraient été prescrits. « Notre médecin légiste lui a reconnu deux jours d’ITT », confirme à Normandie-actu, un policier. Une enquête a été ouverte.

L’élève concerné n’avait jusqu’à présent fait l’objet d’aucun comportement violent », précise le Rectorat.

Le jeune homme de 17 ans a été placé en garde à vue, jeudi 28 janvier 2016. Il aurait reconnu les faits, au cours de son audition. « Notamment d’avoir frappé son professeur d’un coup de pied à la pommette », précise une source proche de l’enquête. L’élève devra répondre devant la justice de faits de violences aggravées.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.