Le Havre Un corps découvert dans une voiture plongée dans le port du Havre

Une voiture a été repêchée dans le port du Havre (Seine-Maritime), lundi 22 février 2016. Dans l'habitacle, un corps, qui aurait séjourné plusieurs années dans l'eau.

Mise à jour : 22/02/2016 à 17:11 par Timothée L'Angevin

Un corps, se trouvant dans une voiture, a été repêché dans le port du havre (Seine-Maritime) (Photo ©Le Havre Port)
Un corps, se trouvant dans une voiture, a été repêché dans le port du Havre (Seine-Maritime), lundi 22 février 2016. (Illustration ©Le Havre Port)

C’est une opération de dragage de routine qui aurait permis de faire cette macabre découverte. Lundi 22 février 2016, en fin de matinée, une voiture a été retrouvée dans le port du Havre (Seine-Maritime). À l’intérieur, un corps, dont il ne resterait plus que le squelette. « Cet état de décomposition très avancé indiquerait que le corps a séjourné dans l’eau de nombreuses années », explique, à Normandie-actu, François Gosselin, procureur de la République du Havre. La voiture, qui présente des traces de corrosion, est également très dégradée.

Examen de corps

Une enquête a été ouverte afin d’identifier la victime et établir s’il s’agit d’une personne portée disparue ces dernières années. Un examen des restes du corps (radiographies et scanners) devrait permettre d’établir les circonstances et les causes de la mort. Pour le moment, aucune piste n’est privilégiée par les enquêteurs.

  • Plus d’infos à venir sur Normandie-actu

> Lire aussi. Dans la nuit du dimanche au lundi 22 février 2016, à Rouen, le corps sans vie d’un homme de 53 ans a été découvert dans une cage d’escalier. Une enquête criminelle a été ouverte, confiée aux hommes du Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Rouen. Selon nos informations, l’homme serait de nationalité péruvienne et serait un transsexuel ou un travesti. Selon des témoins, il y avait une quantité importante de sang sur les lieux, même si, pour l’heure, les policiers se refusent à tout commentaire.

> Notre article : Mort dans une cage d’escalier, à Rouen. Enquête ouverte.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.