Cherbourg-Octeville Un cargo en difficulté dans la Manche. Vaste opération d'assistance

De la fumée dans la salle des machines d'un cargo a mobilisé les sauveteurs, dans la Manche, jeudi 21 janvier 2016, dans le rail des Casquets. Récit.

Mise à jour : 21/01/2016 à 20:46 par La Rédaction

brgsnsrn
Le cargo se trouvait en difficultés dans les eaux de la Manche (photo : © Premar)

Jeudi 21 janvier 2016, vers 12h, le cargo Flinter America, long de 133 mètres et battant pavillon néerlandais, a signalé la présence de fumées en salle des machines alors qu’il transitait dans la voie montante du Dispositif de séparation du trafic (DST) des Casquets, au large de l’Île d’Aurigny et à une trentaine de nautiques de la Hague (Manche). La navire ne transportait aucune cargaison et se rendait à Rotterdam, précise la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord. « Il n’était plus manœuvrant au moment de l’incident et représentait donc un danger pour la navigation. Immédiatement alertés, le Centre des opérations maritimes de la préfecture maritime de la Manche et de mer du Nord (COM) et le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg ont engagé le remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage Abeille Liberté, qui se trouvait déjà en mer, pour lui porter assistance », relate la préfecture maritime.

Un remorqueur, un hélicoptère, des marins-pompiers

Dans le même temps, une équipe d’experts, composée de marins-pompiers et de spécialistes, s’est réunie au COM pour évaluer la situation et définir les modalités de l’intervention. Vers 12h40, une équipe d’évaluation et d’investigation, renforcée de sept marins-pompiers, a pris place à bord de l’hélicoptère EC-225 de la Marine nationale, stationné à Maupertus, qui a projeté ces personnels sur zone avec 400 kg de matériel. Dès 13h, l’Abeille Liberté était à proximité du cargo, prête à intervenir tout en observant l’évolution de la situation. Quelques minutes plus tard, l’équipe d’intervention arrivera au-dessus du navire et se fera hélitreuiller à bord. Aucun des 12 membres d’équipage n’a été blessé, ni intoxiqué. L’incendie, suite à la rupture de la durite de gazole, sera maîtrisé. À 15h30, le Flinter America tentera de relancer ses machines auxiliaires. Malgré plusieurs tentatives, le bateau restera en avarie de propulsion, raconte la préfecture. L’Abeille Liberté prendra finalement en remorque le Flinter America pour le ramener au mouillage devant Cherbourg. Un remorqueur affrété par l’armateur devrait le prendre en charge pour le convoyer à Rotterdam.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.