Le Havre Trop d'aéroports en Normandie ? Celui du Havre n'est pas mort !

Deauville, Caen, Le Havre. Trop d'aéroports en Normandie ? Édouard Philippe, le maire du Havre, veut jouer "la complémentarité", et profiter du nouvel exécutif régional.

Mise à jour : 24/01/2016 à 10:39 par

Le député-maire du Havre entend défendre le maintien des trois principaux aéroports normands (©SNC Lavalin).
Le député-maire du Havre (Seine-Maritime) entend défendre le maintien des trois principaux aéroports de Normandie (©SNC Lavalin).

Caen, Deauville, Octeville-Le Havre… La Normandie compte trois aéroports dont l’activité reste importante à l’année. Rouen et Cherbourg étant sur le déclin. Trois aéroports ardemment défendus par les collectivités qui y sont attachées, soucieuses de ne pas les voir disparaître. Sous la présidence de Nicolas Mayer-Rossignol, le président PS de l’ex-Région Haute-Normandie, une guerre s’était déclarée : il avait fait de l’aéroport de Deauville, l’aéroport de référence de la Normandie. Caen et Le Havre n’avaient pas apprécié.
Jeudi 21 janvier 2016, Édouard Philippe, le député-maire Les Républicains du Havre (Seine-Maritime) a expliqué, lors d’un déjeuner de presse, qu’il allait rapidement proposer au nouveau président de la Région Normandie, Hervé Morin (UDI), la création, sous une bannière Aéroports de Normandie ou Aéroports de l ‘estuaire, d’une structure commune qui garantirait le maintien des trois entités. Quelques jours plus tôt, Hervé Morin, avait déjà exprimé sa volonté de reprendre le dossier en main.

Deauville et Caen, plus de 115 000 passagers à l’année

Deauville, un aéroport tourné vers le tourisme ? La plateforme multiplie les offres, notamment avec des compagnies low cost, pour attirer une plus large clientèle. L’aéroport enregistrait, de janvier à novembre 2015, un total de 145 151 passagers : une augmentation de fréquentation à hauteur de 26 %, par rapport à 2014. Le précédent record datait de 2012, avec 142 800 passagers. L’arrivée de la compagnie Ryanair a certainement joué. Durant l’année, 17 377 passagers ont choisi de partir à Londres avec cette compagnie, qui a affiché des taux de remplissage à hauteur de 75 %. Dans un communiqué en date du mercredi 20 janvier 2016, Périer Voyages se félicitait aussi d’être la première agence de voyage normande à affréter en totalité un avion long-courrier au départ de l’aéroport de Deauville-Normandie. Samedi 23 janvier 2016, 260 clients ont embarqué vers la Guadeloupe et les Antilles pour une croisière de neuf jours à bord du Costa Favolosa.

Devant le grand succès de cette opération – le vol ayant été complet très rapidement - Périer Voyages lancera en exclusivité, en janvier 2017, « un vol inédit vers Cuba au départ de l’aéroport de Deauville-Normandie pour une croisière sensationnelle à bord du MSC Armonia ».

À Caen (Calvados), l’exploitant considère 2014 comme l’année du développement avec l’accueil de deux nouvelles compagnies : Volotea vers Ajaccio, puis Flybe, compagnie low cost vers Londres-Southend. « L’aéroport confirme ainsi sa position d’aéroport régional ayant un rôle économique majeur », défendent les professionnels. 115 015 passagers y ont été accueillis en 2014.

> Lire aussi : Normandie. Aéroport de Deauville. Retour de Ryanair en 2016, et nouvelles destinations

Le Havre séduit toujours

145 151 passagers à Deauville ; 115 015 passagers à Caen-Carpiquet. L’aéroport du Havre-Octeville, avec ses 5 000 passagers à l’année, ne peut pas rivaliser. « Mais sa vocation n’est pas là. L’aéroport du Havre est tourné vers les activités de services publics (douanes, sécurité civile…) et les voyages d’affaires », explique à Normandie-actu, Jérôme Arnaud de la SNC Lavalin, en charge de l’exploitation. « Mais nous enregistrons 20 000 mouvements à l’année. Sur ce critère, l’aéroport du Havre-Octeville est le premier en Normandie. »
Ces arguments, le maire et président de l’Agglomération du Havre, la Codah, Édouard Philippe, les reprend à son compte pour défendre le maintien de la plateforme. D’autant que l’exploitant est en mesure aussi de proposer une offre dédiée au tourisme. Dernier partenariat en date, celui avec Kit Voyages. Le tour opérateur spécialiste des Îles Baléares, et notamment de Majorque, partenaire de SNC-Lavalin, offre, au départ du Havre, du 22 mai au 18 septembre 2016 – à raison d’un vol par semaine, le dimanche – un départ vers Palma. Et Édouard Philippe espère bien que le tour opérateur propose d’autres offres.

Ce tour opérateur, précédemment installé à Deauville, a pris conscience que la plupart de sa clientèle arrivait du Havre. Il  a opté pour une plus grande efficacité et il n’est pas exclu qu’il développe une offre plus importante au départ du Havre », se félicite déjà l’élu.

> Lire aussi : Nouveau à l’aéroport du Havre-Octeville-sur-Mer. Une liaison vers les Baléares

Un trafic limité difficile à amortir, selon l’État

Édouard Philippe de rappeler que « Deauville a été choisi par la Région Haute-Normandie, pas par la Basse-Normandie, pour être l’aéroport de référence en Normandie ». Il s’apprête ainsi à défendre sa plateforme auprès du nouveau président de Région en espérant qu’il sera plus favorable à son propos que son prédécesseur socialiste. L’aéroport du Havre-Octeville fonctionnera cependant à compter de juin 2016, sans plus aucun contrôleur aérien de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC). L’État a fait le choix de retirer son personnel de douze aéroports français. Douze aéroports qui ont en commun d’avoir un trafic limité difficile à amortir. Les contrôleurs de la DGAC vont être remplacés par des membres de l’AFIS (Aérodrome flight information service) à la charge des exploitants aéroportuaires. Seule différence notable : ils ne seront plus habilités à délivrer les autorisations de décollage et d’atterrissage, qui incomberont aux commandants de bord. « Il n’y aura aucun impact sur le trafic », assure cependant le président de la DGAC, Éric Héraud.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.