Rouen Trois forêts, près de Rouen, reçoivent le label "forêt d'exception"

Les forêts de Roumare, Verte et de La Londe-Rouvray vont recevoir le label national « forêt d'exception ». L'ONF salue leur préservation, à proximité immédiate de Rouen.

Mise à jour : 27/05/2015 à 08:46 par Fabien Massin

Le label forêt d'exception salue notamment les efforts pour préserver et aussi mettre en valeur les massifs, comme ici avec l'arboretum Petit Charme. (photo ONF)
Le label « forêt d'exception » salue les efforts pour préserver et aussi mettre en valeur les massifs, comme ici avec l'arboretum du Petit Charme, dans la forêt de Roumare. (photo ONF)

C’est l’aboutissement d’une démarche engagée il y a près de 15 ans. Le 2 juin 2015, trois forêts ceinturant Rouen (Seine-Maritime), Roumare, Verte et La Londe-Rouvray, recevront officiellement le label national « forêt d’exception ». Rouen rejoint ainsi le club – pour l’heure restreint – des forêts déjà titulaires de ce label : Fontainebleau (Seine-et-Marne), Verdun (Meuse) et de la Grande Chartreuse (Isère). Une vingtaine d’autres forêts françaises sont actuellement candidates. Ce label salue les qualités diverses que peuvent compter une forêt : biodiversité, paysages, éléments culturels et sylvicoles etc.

« La première agglomération à cœur forestier de France »

Comptant près de 500 000 habitants, la Métropole Rouen Normandie est la plus peuplée des dix aires urbaines à cœur forestier de France, souligne l’Office national des forêts (ONF). Avec notamment la présence des trois forêts domaniales de Roumare, Verte et de La Londe-Rouvray, sur plus de 10 000 hectares, c’est un tiers de son territoire qui fait office de véritable poumon vert d’une région industrielle et fortement urbanisée.

La proximité immédiate avec des grandes zones urbaines est d’ailleurs l’un des aspects qui rend ces massifs « exceptionnels ».

La richesse patrimoniale et écologique de ces trois massifs, tout comme l’extrême fragilité d’un écosystème autrefois menacé par la surexploitation, les guerres, les incendies, l’urbanisation et la pollution industrielle, font de ces trois forêts un territoire d’exception.

Animer la forêt

La label salue cette préservation du milieu naturel dans une agglomération urbaine, mais aussi les efforts concrets entrepris pour faire vivre et valoriser les forêts : inventaire des sites archéologiques, mise en place de sentiers pédagogiques, ouverture d’un arboretum (Petit Charme), restauration des mares forestières etc. Le tout, mené en partenariat entre l’ONF et la Métropole Rouen Normandie, ainsi que la Région Haute-Normandie et les services de l’État.

Une part de l’identité de Rouen

À Rouen, l’intimité entre la forêt et la ville est une réalité éprouvée au fil des siècles, confirme la Métropole. Les forêts domaniales périurbaines de Rouen contribuent à l’identité du territoire de la Métropole Rouen Normandie en composant les paysages caractéristiques de la vallée de la Seine et en mêlant indissolublement la nature et la culture.
Fabien Massin
Journaliste à Normandie-actu - Twitter
Localité(s) :
Rouen, 76

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.