Rouen Rencontre. Qui est Lucie, la candidate de Normandie qui a emballé le jury de The Voice ?

Rencontre avec Lucie, cette jeune femme de Rouen (Seine-Maritime) qui a conquis le public et le jury avec sa fabuleuse voix dans l'émission The Voice, samedi 18 mars 2017, sur TF1.

Mise à jour : 20/03/2017 à 18:12 par Manon Loubet

(Capture d'écran TF1)
Lucie, 18 ans, originaire de Rouen (Seine-Maritime), a épaté le jury de The Voice, dans l'émission de samedi 18 mars 2017, sur TF1. Rencontre. (Capture d'écran TF1)

C’était un beau moment. Pendant son interprétation émouvante de It’s a man’s man’s world de James Brown, Lucie Vagenheim, une candidate de Rouen (Seine-Maritime) au célèbre télé-crochet The Voice, de TF1, a conquis les cœurs du jury et du public.

En audition à l’aveugle, Florent Pagny, Mika, Zazie et Matt Pokora ont tous tourné leur fauteuil pour écouter la poignante prestation de Lucie et chacun la voulait dans son équipe. C’est finalement Florent Pagny que la jeune demoiselle, âgée de 18 ans, a choisi. Rencontre avec cette graine de star.

> LIRE AUSSI : The Voice. Une candidate de Normandie aux auditions à l’aveugle sur TF1

Normandie-actu : Bonjour Lucie, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Lucie Vagenheim, candidate à The Voice : Je suis originaire de Rouen, j’y suis née et j’y ai passé mon collège et mon lycée, excepté pendant une année, en Seconde, où j’ai suivi ma mère à New York. Elle est enseignante-chercheuse et nous avons pu bénéficier d’un échange, c’était super. Aujourd’hui, je suis étudiante en droit.

N.A : Comment vous est venue l’idée de participer au casting de The Voice ?
L.V : Ce n’est pas moi, ce sont eux qui sont venus me chercher ! Ce sont les casteurs de The Voice qui m’ont repérée sur une vidéo d’un concert que mon professeur de chant, David Dauthieux, avait posté sur YouTube. En juillet 2016, juste près mon bac, j’ai donc passé le casting de The Voice. Ce n’était pas facile. Il fallait préparer quatre chansons, deux en français, deux en anglais. Et si on était sélectionné, on pouvait ensuite passer les auditions à l’aveugle. J’ai eu de la chance car ce fut mon cas.

> LIRE AUSSI : The Voice. Qui est Lyn, la chanteuse de Rouen qui a séduit Florent Pagny et Garou

N.A : D’où vous est venu cette passion, le chant ?
L.V :
J’ai toujours aimé chanter et je n’ai jamais cessé depuis que je suis toute petite. J’ai été baignée dans la musique avec ma famille. Tout le monde chante ou joue de la musique chez nous. J’ai d’abord commencé par la chorale de la cathédrale de Rouen quand j’avais quatre ou cinq ans, avant de rentrer au conservatoire à six ans, où j’y faisais de la danse, du chant et du haut-bois. J’ai chanté en chorale jusqu’à la Seconde. Puis, à New York, j’ai pris des cours de chant particulier et j’ai continué quand je suis rentrée à Rouen. Cela m’a permis de travailler ma voix personnelle, ce qui est différent de quand on la travaille dans le cadre d’une chorale.

« C’était tout à fait irréel »

N.A : Dans l’émission de samedi, les quatre coachs se sont retournés quand ils vous ont entendue, cela a dû vous faire chaud au cœur ?
L.V : Oui, c’était tout à fait irréel pour moi. Quand je les ai vus tous les quatre, je me disais, est-ce que je vis vraiment ce moment ? Mais c’était super et vraiment gratifiant de la part de ces personnes qui s’y connaissent en musique.

Revoir la prestation de Lucie dans The Voice, ci-dessous :

N.A : Vous avez finalement choisi, après hésitation, de rentrer dans l’équipe de Florent Pagny, pourquoi ?
L.V : Au début, comme j’adore Mika, je m’étais dit que s’il se retournait, ce serait lui que je choisirais. Mais finalement, cela m’a vraiment touché que Florent Pagny soit si enthousiaste par ma prestation et qu’il me fasse confiance. Et sachant que j’ai beaucoup plus de difficultés à chanter en français qu’en anglais, je me suis dit que Florent Pagny, qui est un monument de la chanson française, pourrait m’aider là-dessus.

> LIRE AUSSI : The Voice. Lucie, de Normandie, épate le jury et choisit Florent Pagny

N.A : Quelle sera donc la prochaine étape pour vous ?
L.V : C’est ensuite le moment des battles. On doit affronter, entre guillemets, une personne de notre équipe sur la même chanson. La moitié de l’équipe est donc éliminée à cette étape. Les battles démarrent dans trois semaines à la télévision. La prochaine émission dans laquelle je passerai sera pendant le mois de mai mais je ne connais pas encore la date exacte.

N.A : Comptez-vous faire de la chanson votre métier ou souhaitez-vous continuer vos études en droit ?
L.V : Mon premier rêve serait bien évidemment de vivre de ma passion, le chant. Mais je suis lucide, le monde de la musique est un milieu très difficile. C’est pour ça que je continue mes études de droit avec sérieux. Mon deuxième idéal serait d’être juriste à l’Unicef, pour les enfants.

Ginette Vagenheim, la maman de Lucie, est fière de sa fille
Ginette Vagenheim, enseignante-chercheuse à l’Université de Rouen, est la maman de Lucie, la jeune prodige de la chanson. Pas peu fière de sa fille, Ginette apprécie aussi le fait que Lucie garde la tête froide.
« Lucie est une fille sociable mais réservée. Sur scène, elle est habitée par la chanson et c’est pour cela qu’elle réussit à transmettre l’émotion à son public, raconte-t-elle à Normandie-actu. Et malgré l’explosion du buzz sur les réseaux sociaux, Lucie garde la tête froide parce qu’elle sait que la bataille est gagnée mais pas la guerre « pacifique ! ».
Sa maman rappelle que derrière cette performance, « il y a le talent, certes, mais aussi des années de répétition à la chorale de la cathédrale dans le célèbre chœur de Saint-Evode où François 1er recrutait ses choristes, puis dans la maîtrise du conservatoire de Rouen et à la Lucie’s Moses School au Lincoln Center à New York ».
Alexandre Vagenheim, son cousin, était « en larmes »
Le cousin de Lucie, Alexandre Vagenheim était sur le plateau de The Voice, lors de l’enregistrement. « J’étais en larmes tant sa voix m’a touché, assure-t-il. Je suis particulièrement fière de la jeune femme que ma petite cousine est devenue et j’ai hâte de voir ce que la suite de cette expérience va lui réserver. »

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.