Le Havre Taxe foncière en Seine-Maritime : "une attaque contre le logement social"

Au Havre, l'adjoint au maire chargé des finances, dénonce la hausse de 12,5% de la taxe foncière votée en décembre 2012, comme une véritable "attaque contre le logement social".

Mise à jour : 24/09/2013 à 19:36 par Solène Bertrand

Jean Moulin, élu havrais, dénonce la hausse de la taxe foncière.©Fotolia.
Jean Moulin, élu havrais, dénonce la hausse de la taxe foncière.©Fotolia.

Dans un communiqué en date du 24 septembre 2013, Jean Moulin, adjoint au maire chargé des finances, monte au créneau et s’insurge contre la nouvelle augmentation de la taxe foncière, votée en décembre 2012 par le Conseil général de Seine-Maritime. Président du bailleur social havrais Alcéane, premier bailleur social de l’agglomération du Havre, avec 15 396 logements répartis sur 13 communes, Jean Moulin s’inquiète de l’impact de cette hausse sur les bailleurs sociaux :

Le Conseil général impose en effet au bailleur social un accroissement de ses dépenses fiscales de plus de plus de 588 000 euros en 2013. L’élu s’alarme d’une hausse du taux de +92 % depuis 2004.

Le logement social fragilisé ?

Alors que Didier Marie, président du Conseil général, justifie l’augmentation de la taxe foncière par des dépenses sociales croissantes, Jean Moulin interprète cette nouvelle hausse comme une mise en péril du logement social, demandant à des bailleurs comme Alcéane d’intégrer ce nouveau taux, tout en pénalisant ses locataires, souvent des familles à revenus limités :

Alcéane intégrera cette contrainte supplémentaire dans son budget sans pénaliser ses locataires, composé pour une grande partie de familles à très petit budget. À titre d’exemple, cette hausse d’impôt correspond à l’équivalent d’une hausse des loyers de 1,2% ou encore au coût de la réhabilitation totale de 30 logements, détaille l’adjoint du Havre.