Petit-Couronne Suivez en direct la mobilisation des Petroplus

Le tribunal de commerce de Rouen s'est donné jusqu'au 13 novembre pour fixer (ou pas) un nouveau délai de remise d'offres pour la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne. Le direct.

Mise à jour : 06/11/2012 à 17:28 par La Rédaction

Mardi 16 octobre 2012, les salariés de Petroplus ont appris la mise en liquidation judiciaire de la raffinerie de Petit-Couronne (photo : DVelec).
Mardi 16 octobre 2012, les salariés de Petroplus ont appris la mise en liquidation judiciaire de la raffinerie de Petit-Couronne (photo : DVelec).

Le feuilleton Petroplus se poursuit. Lundi 5 novembre, le tribunal de commerce de Rouen, qui avait fixé à 17 heures la date limite pour déposer de nouvelles offres de reprise pour la raffinerie de Petit-Couronne, a enregistré plusieurs nouvelles manifestations d’intérêt. Une réunion s’est tenue ce  mardi 6 novembre entre les administrateurs judiciaires, les juges et les représentants des salariés. Le tribunal de Rouen s’est finalement donné jusqu’au 13 novembre pour fixer (ou pas) un nouveau délai de remise d’offres. Suivez les évènements en direct, avec 76 actu.

Mardi 6 novembre

17h : « Une nouvelle positive pour Alain Le Vern »
« L’annonce du dépôt de nouveaux dossiers pour Petroplus est une nouvelle positive pour la reprise du site de Petit-Couronne. La mobilisation du gouvernement paie, les offres se faisant plus précises. Il faut continuer ainsi », a déclaré Alain Le Vern, président de la région Haute-Normandie, après l’annonce du tribunal de commerce de Rouen de repousser le délai de dépôt des offres pour la reprise de la raffinerie.

« L’intérêt que portent les industriels à la raffinerie couronnaise est une preuve, s’il en est aujourd’hui encore besoin, qu’il y a un avenir pour le site haut-normand. Il est indispensable que l’ensemble des acteurs concernés reste totalement mobilisés afin d’obtenir une issue favorable », a-t-il ajouté dans un communiqué.

16h30 : Nouveau délai jusqu’au 13 novembre
L’audience est maintenant terminée. Le tribunal de commerce de Rouen se donne finalement jusqu’au 13 novembre prochain pour recevoir de nouvelles offres et déclarations d’intérêt de la part de potentiels repreneurs de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne. Si la réponse des juges est positive, l’examen des offres aura alors lieu le 4 décembre prochain, toujours devant le tribunal de commerce de Rouen. NetOil a déposé une troisième version de son offre (avec de nouveaux partenaires, Hyundai et BP), mais toujours incomplète…
Le deuxième candidat repreneur, APG (Alafandi Petroleum Group), s’est contenté d’indiquer qu’il serait en mesure de présenter prochainement la preuve de ses capacités financières… Par ailleurs, cinq autres lettres d’intention auraient été déposées par LIA (Lybian Investment Autority) le fond souverain de Lybie, sollicité par le gouvernement français…

13h50 : Les représentants de l’intersyndicale CGT-CFDT-CFE/CGC sont entrés dans la salle d’audience du tribunal de commerce de Rouen, accompagnés de membres de la direction de Petroplus, administrateur et mandataire.

Photo : Twitter/cc/fredveille
Photo : Twitter/cc/fredveille

11h : sept pistes de reprise
Le quotidien Le Monde fait le point sur les différentes offres de reprise pour la raffinerie Petroplus. En tout, ce sont sept offres que devra examiner le tribunal de commerce de Rouen, dont cinq très récentes : l’une provient de quatre professionnels suisses, une autre émane d’un professionnel texan et trois autres correspondent à des groupes du Moyen-Orient (Émirats arabes unis, Iran et Libye).
« Si bien que le tribunal, qui avait imposé aux groupes intéressés de remettre leurs dernières offres lundi 5 novembre, pourrait leur accorder deux ou trois mois supplémentaires. C’est du moins ce que lui demandent les administrateurs judiciaires, les pouvoirs publics et les élus du personnel », précise le quotidien.

7h : le géant sud coréen Hyundai s’associerait à Net Oil
Au terme de sa nouvelle offre de reprise déposée ce lundi, Net Oil (basé à Dubaï) « s’associe avec le géant industriel coréen Hyundai pour financer la modernisation de la raffinerie Petroplus, selon le Bulletin de l’industrie pétrolière à paraître ce matin », relate La Tribune.

« Hyundai financera et effectuera la modernisation de la raffinerie, pour un investissement estimé à près de 500 millions d’euros par Net Oil. Dans sa nouvelle offre de reprise déposée hier au tribunal de commerce, Net Oil affirme également avoir noué des accords avec BP pour s’approvisionner en pétrole brut », détaille La Tribune.

Dominique Paret apporte également des informations complémentaires sur l’accord de processing signé avec le trader Ascon, basé à Hambourg. De plus, Net Oil prévoit de mettre en place un structure de trading à Genève, avec « un trader très connu » mais dont l’identité n’est pas encore dévoilée.

Lundi 5 novembre

18h : Yvon Scornet, porte-parole de l’intersyndicale CGT-CFDT-CFE/CGC des salariés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne sera, ce lundi soir, sur France 3 Haute-Normandie, dans le journal télévisé de 19h. Il commentera les derniers évènements ainsi que la décision du tribunal de commerce de Rouen de prolonger le délai des dépôts de candidatures pour les éventuels repreneurs.

15h : La plupart des habitants de Petit-Couronne, venus témoigner leur soutien aux salariés de Petroplus, sont rentrés chez eux après les discours de Guillaume Bachelay, député PS de Seine-Maritime, Dominique Randon, maire de Petit-Couronne et des représentants syndicaux. Salariés et intersyndicale sont, quant à eux, toujours devant la raffinerie. Ils y resteront jusqu’à 17h, heure limite fixée par le tribunal de commerce pour le dépôt de nouveaux dossiers.

Le maire de Petit-Couronne a proposé aux commerçants de fermer leurs établissements entre 12h et 14h. (Photo DVelec)
Le maire de Petit-Couronne a proposé aux commerçants de fermer leurs établissements entre 12h et 14h. (Photo DVelec)

13h15 : Alors que les potentiels repreneurs de la raffinerie Petroplus ont jusqu’à 17h, ce soir, pour déposer de nouvelles offres de reprise devant le tribunal de commerce de Rouen, celui-ci prévoit une audience mardi 6 novembre pour fixer un nouveau délai, avant de statuer sur le sort de l’entreprise, placée en liquidation judiciaire le 16 octobre dernier.

12h30 : Guillaume Bachelay, député PS de Seine-Maritime et Frédéric Sanchez, président de la CREA (Communauté d’agglomération de Rouen, Elbeuf et Austreberthe), viennent d’arriver à Petit-Couronne, devant la raffinerie Petroplus, où sont déjà rassemblées environ 1 000 personnes.

Notre vidéo :

12h : Environ 1 000 personnes sont rassemblées en ce moment devant la raffinerie de Petit-Couronne. Le barbecue se prépare.

BBQ-Petroplus.JPG

11h : Le Point s’est procuré la lettre, datée du 4 novembre 2012, adressée par les autorités libyennes au tribunal de commerce de Rouen, concernant leur intention de reprendre la raffinerie de Petit-Couronne. Sollicitée par la gouvernement français, la Libye dit souhaiter « prendre une part active dans le redressement de la raffinerie de Petit-Couronne et éventuellement investir ».

10h : Les Amis de l’Huma 76/27 publient un communiqué dans lequel ils annoncent la présence de l’intersyndicale de Petroplus à la Fête de l’Humanité en Normandie, samedi 24 novembre, à 18h. Dominique Sentis présentera son livre Debout et les photographes Bruno Maurey et Martin Flaux dévoileront leur exposition Les 550, consacrée aux 550 employés de Petroplus, aujourd’hui réduits à 470 après de nombreuses démissions.

9h : Des salariés de Petroplus distribuent des tracts sur le Boulevard Maritime, à Rouen. Conséquences, trois ronds-points sont bloqués et des camions de livraison ne peuvent pas livrer correctement près du port de Rouen, d’après France Bleu Haute-Normandie.

France-Bleu1.JPG


8h : Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a annoncé avoir reçu une lettre du fonds souverain libyen, qui semble intéressé par la reprise de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, placée en liquidation judiciaire mardi 16 octobre.Face à cette offre, le gouvernement demande un délai au tribunal de commerce de Rouen, qui doit recevoir aujourd’hui jusqu’à 17h, les dossiers de potentiels repreneurs, dont Net Oil et Alafandi Petroleum Group.

6h : La mobilisation a démarré tôt ce matin. L’intersyndicale CGT-CFDT-CFE/CGC a appelé à une mobilisation générale des salariés, ainsi qu’à une opération “ville morte” à Petit-Couronne. Dans le même temps, la Fédération nationale des industries chimiques CGT (Fnic) a lancé un appel à la grève de 24 heures dans l’ensemble des raffineries et dépôts de France.

Ce lundi matin, sur RTL, le ministre du Redressement productif, a fait état de l'intérêt marqué par un fonds souverain libyen. (Photo DVelec)
Ce lundi matin, sur RTL, le ministre du Redressement productif, a fait état de l'intérêt marqué par un fonds souverain libyen. (Photo DVelec)

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.