Bolbec Seine-Maritime. Trafic de cannabis dans le hall d'immeuble, trois interpellations

Un homme de 21 ans en prison et trois interpellations : c'est le bilan d'une opération menée par la police, à Bolbec, le 22 février 2016, dans le cadre d'une affaire de stupéfiants

Mise à jour : 25/02/2016 à 19:01 par Isabelle Villy

Un homme soupçonné de revendre du cannabis a été interpellé à Bolbec (Seine-Maritime), lundi 22 février 2016. Il a été incarcéré au Havre (Photo d'illustration)
Un homme soupçonné de revendre de la résine de cannabis a été interpellé à Bolbec (Seine-Maritime), lundi 22 février 2016. Il a été incarcéré au Havre (Photo d'illustration)

L’affaire aurait débuté dans un hall d’immeuble, à Bolbec (Seine-Maritime), dont la police estime qu’il est fréquemment le théâtre de trafic de stupéfiants. Lundi 22 février 2016, justement, des policiers sont en surveillance, quand ils voient sortir un homme qui glisse dans sa poche un sachet enveloppé de cellophane. Ils le contrôlent et découvrent qu’il s’agit d’environ 5 grammes de résine de cannabis. Âgé de 23 ans, le jeune homme a été conduit à l’hôtel de police pour être auditionné.

Il dévoile l’identité de son fournisseur

Son fournisseur serait un jeune homme âgé de 21 ans et également domicilié à Bolbec.

Les enquêteurs se sont rendus à son domicile et l’ont interpellé, ainsi que la personne qui était présente au même moment et en possession d’une plaquette de 100 grammes de résine de cannabis. Ce dernier a affirmé qu’il n’était qu’un consommateur : un fait confirmé par le fournisseur. La perquisition a permis de découvrir 112 grammes de résine, une feuille de comptes, ainsi que du matériel de conditionnement et de découpe », relate une source judiciaire, à Normandie-actu.

Jugé et écroué à la prison du Havre

Une troisième personne a été interpellée. Une autre perquisition sera alors menée : 25 grammes de résine seront trouvés, mais, rapidement, les enquêteurs savent qu’il n’était pas un fournisseur. Il n’empêche que toutes les personnes impliquées ont été ramenées à l’hôtel de police. Le fournisseur, porteur il y a encore quelques semaines d’un bracelet électronique, pratiquait la revente de produits stupéfiants depuis janvier 2015. Il a été présenté au tribunal et jugé dans le cadre d’une comparution immédiate. Il a été écroué à la maison d’arrêt du Havre.
Le consommateur interpellé dans le hall fait l’objet d’un rappel à la loi. Le client interpellé dans l’appartement du fournisseur, tout comme la compagne de ce dernier et le pseudo-fournisseur, font l’objet d’une comparution avec reconnaissance préalable de culpabilité, fixée au 18 juillet.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.