Dieppe Seine-Maritime. Il abandonne son chien dans un fossé : prison avec sursis

Un jeune homme de 29 ans a été condamné, à Dieppe (Seine-Maritime), pour avoir abandonné, dans un talus, son petit chien blessé. L’animal avait été euthanasié. Récit.

Mise à jour : 01/03/2015 à 10:29 par La Rédaction

Le petit chien « souffrait et hurlait, et gênait les voisins », expliquera le prévenu à l’audience. (Illustration : Flickr/Cc/jacinta lluch valero)
Le petit chien « souffrait et hurlait, et gênait les voisins », expliquera le prévenu à l’audience. (Illustration : Flickr/Cc/jacinta lluch valero)

En juin 2014, un homme voit « une masse blanche » jetée depuis une voiture, sur la commune de Millebosc, au nord du département de Seine-Maritime. Le véhicule repart. Intrigué, le témoin note la plaque d’immatriculation du véhicule, regarde, et découvre, dans le talus, un petit chien, sérieusement blessé. Il récupère le petit Épagneul breton et appelle la SPA, la Société protectrice des animaux…et les gendarmes. Le petit chien ne récupèrera pas, et sera finalement euthanasié. Mais son propriétaire sera retrouvé : un jeune homme de 29 ans.

« Il souffrait et hurlait, et gênait les voisins »

En 2012, cet habitant du Tréport aurait déjà « abandonné un Labrador qu’il avait attaché devant la SPA, sous prétexte qu’il était agressif », relate lInformateur d’Eu. Jugé mardi 24 février 2015 devant le tribunal correctionnel de Dieppe, il avoue s’être débarrassé du chiot, « car il souffrait et hurlait, et gênait les voisins. Il était tombé d’un canapé et avait eu une patte cassée », détaille l’Informateur. Il ne l’avait pas conduit chez un vétérinaire.
« J’ai jeté le chien pour qu’il soit adopté », expliquera-t-il à l’audience. La présidente du tribunal, elle, note que le prévenu, a, dans le même temps, signalé sur les réseaux sociaux que ce petit chien « avait été volé ».
Finalement, le prévenu avouera à demi-mots, qu’il ne voulait peut-être pas payer la SPA, qui demande de l’argent, en cas d’abandon de chien. Il a finalement été condamné à quatre mois de prison avec sursis, une amende de 500 euros, et une interdiction définitive de détenir un animal.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.