Santé. La Normandie parmi les régions les plus touchées par l'épidémie de grippe

La Normandie est la deuxième région la plus touchée par le virus, depuis le 23 mars 2016, juste derrière la Champagne-Ardenne. L’épidémie est toujours en phase ascendante.

Mise à jour : 25/03/2016 à 17:15 par La Rédaction

Mercredi 23 mars 2016, le pic d'épidémie de grippe n'est toujours pas atteint (©Fotolia)
Mercredi 23 mars 2016, le pic d'épidémie de grippe n'est toujours pas atteint (© Fotolia)

La grippe entame sa huitième semaine consécutive au-dessus du seuil épidémique. Après une période de stabilisation, l’incidence des syndromes grippaux est toujours en  « phase ascendante dans la plupart des régions », selon l’Institut de veille sanitaire. Juste derrière la Champagne-Ardenne, l’ancienne Haute-Normandie reste la deuxième région la plus touchée de France. Ainsi, environ 320 000 nouveaux cas ont été recensés la semaine du 18 mars, contre 277 000 la semaine d’avant, rapporte le dernier bulletin Sentinelles. Le pic de l’épidémie ne serait toujours pas atteint. En France, 1 738 000 personnes auraient consulté un médecin généraliste depuis le début de l’épidémie.

> Lire aussi : De retour en Normandie. Gastro-entérite, grippe. Des conseils pour éviter d’être malade

Deuxième région la plus touchée

Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en Champagne-Ardenne (857 cas pour 100 000 habitants), dans l’ancienne Haute-Normandie (820 cas pour 100 000 habitants), et la Picardie (800 cas pour 100 000 habitants). Vingt-et-une des vingt-deux régions présentent un taux d’incidence supérieur au seuil épidémique national.

En ex-Basse-Normandie, les personnes atteintes par la grippe demeurent moins nombreuses : 458 malades ont été recensés sur 100 000 habitants. Concernant les cas rapportés, la semaine du 14 mars, l’âge médian était de 16 ans (4 mois à 88 ans) et les hommes représentaient 49% des cas. « Les tableaux cliniques rapportés par les médecins ne présentaient pas de signe particulier de gravité : le pourcentage d’hospitalisation a été estimé à 0,1% », indique le réseau Sentinelles.
L’épidémie de grippe a débuté à la fin de la 3e semaine de janvier 2016, puis, après une première période de croissance jusqu’à la mi- février, une phase de régression s’est amorcée, lors des vacances scolaires, laissant penser à une fin programmée de cette épidémie.

Les précautions

Des mesures de prévention simples peuvent limiter la transmission interhumaine.

Pour le patient grippé :

  • Utiliser des mouchoirs à usage unique
  • Porter un masque en présence d’autres personnes
  • Se laver les mains fréquemment

Pour l’entourage :

  • Éviter les contacts avec le patient
  • Se laver les mains fréquemment
  • Infos pratiques :
    En cas d’urgence, contactez les pompiers au 18 ou le SAMU au 15
    Pour plus d’informations sur la grippe, rendez-vous sur : www.pandemie-grippale.gouv.fr

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.