Rouen : Kader Chékhémani, en piste

L’adjoint au maire de Rouen, vice-président du conseil régional de Haute-Normandie, revient sur ses carrières sportives et politiques. Un élu «toujours à fond», même en semi-fond !

Mise à jour : 26/09/2012 à 06:28 par Joseph CANU

Athlète international spécialiste du 1 500 m dans les années 1990, l’élu rouennais Kader Chékhémani possède un parcours hors du commun.
Athlète international spécialiste du 1 500 m dans les années 1990, l’élu rouennais Kader Chékhémani possède un parcours hors du commun.
Adjoint au maire de Rouen et vice-président du conseil régional de Haute-Normandie depuis 2010, l’élu rouennais Kader Chékhémani, a débuté sa carrière en tant qu’athlète spécialiste du 1 500m dans les années 1990.

Résistance et endurance

Vice-champion d’Europe en salle sur 1 500 m en 1998, médaillé de bronze au championnat d’Europe en salle sur 1 500 m en 1996, champion de France en salle en 1995 et double champion du monde universitaire (93 et 95), avec sa maîtrise Staps en poche «j’ai rencontré, en 2004, des militants politiques, comme Alain Le Vern, qui m’ont réellement donné envie de m’engager à leurs côtés… J’ai alors pris ma carte du PS et j’ai décidé de terminer ma carrière sportive (N.D.L.R. : avec un dernier titre de vice-champion de France), car j’estime que quand on se lance dans quelque chose, il faut le faire à fond !»
«En politique, les deux qualités indispensables sont la résistance et l’endurance. Il faut aussi de la gnaque… J’y suis donc plutôt à l’aise», confie l’élu.

«Mes frères disent que j’ai mal tourné !»

«Mes copains d’enfance étaient super-surpris quand je leur ai annoncé mon intention de tenter l’expérience… Mes frères plaisantent souvent en disant que j’ai mal tourné !»
Cependant l’adjoint au maire de Rouen chargé du sport s’en moque, car pour lui, «le plus important c’est de rester vrai !»
Kader Chékhémani considère en effet que «toutes les rencontres» qu’il fait quotidiennement grâce à sa fonction «lui apportent énormément… Je n’aurais jamais cru vivre de telles expériences. Comme quand j’étais sportif de haut-niveau, je compte continuer m’atteler à la tâche qui m’a été confiée en donnant toujours le maximum.»

Joseph CANU