Les Authieux-sur-le-Port-Saint-Ouen Rouen. Du porno à l'école : vos nombreuses réactions

Des élèves d’une école maternelle des Authieux-sur-le-Port-Saint-Ouen, au sud de Rouen, ont vu quelques minutes d’un film porno, à l’école, vendredi 11 janvier. Vos réactions.

Mise à jour : 17/01/2013 à 17:54 par Briac Trébert

Les faits se seraient déroulés sur le temps de la récréation du matin. (Illustration : Fotolia)
Les faits se seraient déroulés sur le temps de la récréation du matin. (Illustration : Fotolia)

Les faits. Le rectorat de l’académie de Rouen parle d’un « accident extrêmement regrettable ». Quelques minutes d’un film X ont été diffusées « par erreur » à des écoliers (une quarantaine) de maternelle – de 3 à 5 ans – dans l’école de Authieux-Port-Saint-Ouen, une commune d’un millier d’habitants, au sud de Rouen, vendredi 11 janvier.
Les faits se seraient déroulés sur le temps de la récréation du matin. « L’enseignante, qui était en charge de surveiller les élèves, a souhaité diffuser un dessin animé (Ndlr : un épisode de “Oui-Oui”) à la télévision pendant ce temps de pause », précise le rectorat dans un communiqué.

« Elle s’est emparé d’un DVD gravé (Ndlr : qui aurait été confié par un parent d’élèves), puis a lancé la lecture (…) ». S’absentant pour répondre au téléphone, elle a constaté à son retour qu’un film à caractère pornographique était à l’écran.

Une enquête administrative ouverte

Les enfants sont restés seuls à visionner ces images durant quelques minutes. « Mon fils de 5 ans ne voulait plus aller à l’école, il pleurait, il n’a pas compris à quoi correspondaient ces images… », a notamment témoigné une mère de famille.
Le rectorat et la direction académique des services de l’Éducation nationale de la Seine-Maritime procèdent actuellement à une enquête administrative. Plusieurs parents d’élèves ont alerté le maire de la commune (notre article) que des élèves avaient posé des questions sur ce qu’ils avaient vu.

Une cellule psychologique a été mise en place, jeudi 17 janvier,

regardez ce reportage de France 3 Haute-Normandie :

 

Vos réactions, sur 76 actu

Vous avez été très nombreux à réagir sur notre site internet et notre page Facebook :
Perrine : « Elle aurait quand même pu regarder la vidéo avant ! C’est choquant, même si c’est un accident » (…) « Elle est sortie de la classe, c’est interdit, surtout pour répondre au téléphone. Ce sont des fautes professionnelles … », poursuit Romain.
Naïra
: « Elle aurait pu vérifier le téléchargement avant de le diffuser ! Et c’est un peu moyen de laisser des enfants seuls pour aller répondre au téléphone ! J’espère que le téléchargement était légal en plus ! Ceci dit, ce n’était à priori pas légal car pour diffuser en classe un support multimédia, il faut en avoir acheté la licence, à moins que la loi ait changé depuis que j’ai quitté mon poste d’enseignante-documentaliste… »
Laurence : « ll est interdit de laisser les enfants sans surveillance, c’est une faute grave. Après, le film… l’erreur est humaine.

Mélanie : « On sait tous que des films x se cachent sous les noms de dessins animés, elle aurait dû vérifier ! Par contre, en ce qui concerne le téléphone, on ne sait pas si elle a répondu à son portable personnel par contre ? Elle était peut-être chargée de répondre au téléphone de l’école en cas d’absence de la secrétaire! »

Coco : « Je trouve hallucinant de coller des élèves de maternelle devant un écran pour un dessin animé, est-ce pédagogique ? »

« Il n’y a pas de secrétaire pour répondre au téléphone »

« Lorsqu’il pleut ou qu’il fait trop froid, les enseignants des classes maternelles peuvent faire le choix de ne pas sortir les élèves en récréation, et les emmener dans la bibliothèque, où ils peuvent regarder des albums, écouter des histoires ou visionner un dessin animé ou un documentaire, sur ce temps de pause afin de sortir de la classe et de ses activités pédagogiques ! Il arrive aussi que certains parents proposent un DVD qu’ils ont eux-mêmes gravé de leur propre initiative, suite à des activités en classe, ou un thème étudié.
D’autre part, les directrices et directeurs des écoles maternelles et élémentaires n’ont pas de secrétaire pour répondre au téléphone ! Certes, cette enseignante a commis des erreurs ( qui n’en fait pas ?!), mais elle doit suffisamment culpabiliser à l’heure actuelle en attendant la décision de la sanction, donc inutile de l’accabler et de critiquer les enseignants ! Les inscriptions aux concours viennent d’ouvrir, et pourtant personne ne se précipite ? À méditer », met en avant Sandrine.

Zemrani : « Ce n’est pas la fin du monde, c’est une erreur ! La maitresse a appelé les parents pour s’excuser, c’est un être humain ! » Seboulle : « Cela est regrettable, mais les enfants n’ont pas vu un film sur le cannibalisme non plus, ils vont vite oublier »…

  • L’avis d’une pédopsychiatre, sur le site internet du Parisien :