Rouen Café moustache. À Rouen, un bar à chats pourrait bientôt ouvrir ses portes !

Julia et Constance, deux jeunes femmes passionnées par les petits félins, veulent ouvrir un bar à chats dans le centre-ville de Rouen (Seine-Maritime) en septembre 2017.

Mise à jour : 15/02/2017 à 17:41 par Manon Loubet

(Photo © Café Moustache)
Deux jeunes entrepreneuses souhaitent ouvrir un bar à chats à Rouen (Seine-Maritime) en septembre 2017. Il sera baptisé Café Moustache. (Photo © Café Moustache)

Julia Robillard et Constance Pinson, deux jeunes femmes âgées de 23 et 26 ans, ont un grand projet. Toutes deux salariées dans une entreprise de marketing digital à Rouen (Seine-Maritime), elles souhaitent quitter leur travail pour se consacrer entièrement à leurs petits amis préférés : les chats. En septembre 2017, elle veulent ouvrir un bar à chats dans le centre-ville de Rouen, qu’elles ont déjà baptisé le Café Moustache.

> LIRE AUSSI : En Normandie, un chat parcourt près de 10 kilomètres pour retrouver son maître !

De la « blague » au financement participatif

Amies avant d’être collègues, les deux compères ont évoqué cette idée, un soir de raclette, « comme une blague », assurent-elles.

Et puis, au fur et à mesure, nous en avons parlé autour de nous et nous avons réalisé que cela pouvait devenir un véritable projet.

Les deux jeunes filles ont lancé un appel aux dons sur le site internet Kisskissbankbank depuis le 8 février 2017. « Nous avons déjà recueilli presque 2 000 euros en six jours sur les 8 500 euros attendus, s’exclament-elles. C’est super ! Et nous avons reçu d’innombrables messages d’encouragements et de personnes intéressées. »

Une famille d’accueil pour les chats

Tout droit venu du Japon, ce concept farfelu gagne l’Hexagone depuis quelques années. Il existe ainsi des bars à chats à Paris, Lyon, Rennes… Et si la Normandie n’en est pas encore dotée, cela ne devrait pas tarder. Dans l’Eure, Angélique Davy a aussi un projet de bar à chats à Vernon, qui pourrait ouvrir en 2018.

Contrairement aux Japonais qui ont imaginé les bars à chats pour les citadins qui ne peuvent pas se permettre d’avoir un animal de compagnie, notre concept est différent, précise Julia. Nous accueillerons des chats abandonnés. Et les clients du bar pourront en adopter un s’ils le souhaitent. Nous serons un peu comme une famille de transition avant que le chat ne trouve une famille définitive.

Les vertus anti-stress des chats

Toutes deux passionnées par ces gentils félins depuis leur enfance, Constance et Julia certifient l’effet apaisant du ronronnement de ces petites boules de poils. « Nos amis les chats possèdent des vertus apaisantes qui agissent comme un anti-stress à l’instar des ondes musicales. »

Au Café Moustache, on pourra donc siroter un café, un thé, un jus de fruits, accompagné d’un gâteau, un chat sur les genoux ou à côté de soi en train de ronronner. « Nous ferons également un peu de snack le midi, ajoute Constance. Nous allons essayer de monter un partenariat avec des artisans locaux bio pour la cuisine notamment. »

La maison des chats

Les deux jeunes femmes insistent sur le respect de l’animal. « C’est d’abord chez eux et c’est vous qui vous invitez à boire un verre avec eux. Il ne s’agit pas de les forcer à être caressés ou de les réveiller. »

> LIRE AUSSI : En Normandie, une créatrice conçoit une ligne de meubles adaptés… aux chats !

Le local qu’elles recherchent devra être composé de trois pièces : une cuisine fermée aux animaux, « c’est important pour les mesures d’hygiène », un espace salon pour les chats et leurs invités avec des arbres à chat, des canapés… et une salle réservée exclusivement aux félins.

Ils peuvent ainsi s’isoler. Ils ne sont pas obligés de rester tout le temps dans le salon.

Julia et Constance doivent suivre une formation en hygiène-restauration et passer un certificat de capacité pour les personnes exerçant des activités liées aux animaux de compagnie d’espèces domestiques. Les deux jeunes entrepreneuses ont pour objectif de se former avant l’été et espèrent ouvrir leur commerce insolite en septembre 2017.

(Photo © Café Moustache)
Constance et Julia adorent les chats depuis qu'elles sont petites. (Photo © Café Moustache)

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.