Rouen Rouen à vélo : du mieux pour 2013

Pour éviter les bouchons à Rouen, constatés depuis l'incendie du pont Mathilde, Rouennais et collectivités ont bien compris l’importance de circuler à bicylette. Notre dossier.

Mise à jour : 07/02/2013 à 16:04 par Joseph CANU

En perspective à Rouen : des nombreux aménagements et pistes cyclables. (Photo Catherine Dente)
En perspective à Rouen, de nombreux aménagements et pistes cyclables (Photo : Catherine Dente).

Des pistes cyclables sur les trottoirs des quais hauts rive droite, des vélos dans les TEOR, des « double sens cyclables » dans le centre-ville, un dispositif Cy’clic (vélos en libre accès mis en service fin 2007 par la mairie de Rouen, tout comme la location de vélos à assistance électrique, pliants ou classiques Vélo’R de la CREA, ndlr) plus développé, des couloirs réservés en préparation sur les grands axes à l’étude… Quelle sera la place du vélo à Rouen, en 2013 ?

Réponse aux bouchons

La mairie de Rouen, la CREA et la Région Haute-Normandie, fortement encouragées par le groupe Europe écologie-Les Verts, semblent plus motivés que jamais pour « favoriser l’utilisation des modes de déplacements doux comme alternative à la voiture », surtout depuis l’incendie du pont Mathilde, qui a eu pour conséquence d’augmenter de 50% le trafic automobile, saturant ainsi les rues et boulevards de Rouen.
Les axes concernés en 2013 à Rouen : la rue Lecanuet, l’axe Faulx/St Vivien/St Hilaire, la rue d’Amiens, l’axe rive gauche (rue Mare aux planches, rue Saint-Julien, rue Pavée) et l’axe Ouest Constantine.

Des liaisons cyclables

« Le vélo est l’une des réponses », a en effet indiqué Yvon Robert, le maire de Rouen, lors du conseil municipal de la Ville, vendredi 25 janvier 2013. La Ville de Rouen offre par ailleurs un « poncho anti-pluie » aux 100 premiers abonnements ou réabonnements d’un an à Cy’clic, jusqu’au 4 mars 2013. Elle souhaite aussi proposer des liaisons cyclables entre les différents quartiers et les communes limitrophes.

Hugo est un Rouennais utilisateur quotidien de vélo, même plâtré après « s'être ramassé une gamelle »...  (Photo Catherine Dente)
Hugo est un Rouennais utilisateur quotidien de vélo, même plâtré après « s'être ramassé une gamelle »... (Photo Catherine Dente)

La CREA : « Au moins quatre nouvelles pistes avant l’Armada »

Exit le plan «agglo-vélo» initié en 2005. Place au nouveau plan «CREA-Vélo» qui devrait s’achever à l’horizon 2016.

La CREA réalise actuellement « au moins quatre chantiers à achever impérativement avant l’Armada, comme l’aménagement d’une piste entre le pont Corneille et le hangar 106, notamment, qui devrait, à terme relier le pont Guillaume-le-Conquérant et le rond-point des Bruyères, à Sotteville-lès-Rouen ainsi que la connexion entre le Zénith et la Forêt du Rouvray (3 690 m) », explique pour sa part Frédéric Girault, le directeur adjoint voirie-espaces publics.

Plusieurs autres travaux : « la traversée de Mont-Saint-Aignan (panorama) jusqu’à Isneauville par la RD43, la liaison entre le CHU de Rouen et Darnétal le long du Robec, l’aménagement de 15km de pistes cyclables entre le bac de Val-de-la-Haye et le centre-bourg de Saint-Pierre-de-Manneville, ainsi qu’à Malaunay, le long du Cailly », sont également dans les tablettes de la CREA pour 2013.

Des « double sens cyclable » vont voir le jour au centre-ville, « dans la zone 30 intra-boulevards ». (Photo Fabrice Petit)
Des « double sens cyclables » vont voir le jour dans le centre-ville, « dans la zone 30 intra-boulevards ». (Photo Fabrice Petit)

Créer des «sites propres» : couloirs réservés

Parmi les projets à venir : autoriser et permettre les bicyclettes à bord des TEOR. « Elles sont certes tolérées, mais toujours interdites. Une incohérence », considère la mairie de Rouen. En revanche, l’aménagement de pistes cyclables sur les trottoirs des quais hauts rive droite – dans le prolongement de celle d’1,4 km mise en place lundi 4 février 2013 « à titre expérimental », intégrée au couloir réservé aux bus, dans la Côte de Bonsecours -  n’est actuellement qu’à l’étude, sur demande du groupe Europe écologie-Les Verts de Rouen.

Une solution provisoire en attendant la création d’un site propre (couloir réservé aux bus, ainsi qu’aux taxis et aux vélos, ndlr), « malheureusement impossible tant que les problèmes de circulation liés au pont Mathilde ne sont pas résolus », confie Yvon Robert. Ce sera donc, là aussi, pour l’été 2014 et pas avant… En ce qui concerne les grands boulevards, des Belges, de l’Yser et de la Marne, autour de la gare notamment, « ça ne vaut pas le coup pour l’instant, mieux vaut attendre l’aménagement de voix réservées à l’horizon 2017 », considère le maire de Rouen.

« Traiter ces voies hyper-fréquentées est pourtant une urgence », regrette au contraire l’association rouenaise Sabine.

Eric habite dans l'Eure, mais travaille à Rouen. Il se gare à Saint-Sever et finit son chemin à bicylette.  (Photo Catherine Dente)
Eric habite dans l'Eure, mais travaille à Rouen. Il se gare à Saint-Sever et finit son chemin à bicylette (photo : Catherine Dente).

Le nombre de vélos, quais rive gauche

2 560 en octobre 2012 et 4 092 en novembre, selon les données restituées par le compteur vélo, installé sur la piste cyclable Seine Amont rive gauche, qui relie le Pont Corneille au Chemin de la Mivoie à Sotteville-lès-Rouen par le quai Jacques Anquetil et les bords de Seine.

« Le nombre de vélos qui circulent dans les deux sens chaque mois a doublé entre décembre 2011 et décembre 2012, indique Fédéric Girault, directeur adjoint voirie-espaces publics de la CREA. De même, ce chiffre est passé significativement de 2 560 à 4 092 entre octobre et novembre 2012, effet pont Mathilde oblige…»

Notre galerie photo, signée Catherine Dente :