Gonfreville-l'Orcher Risques industriels, près du Havre. Un exercice grandeur nature

Mercredi 23 mars 2016, un exercice grandeur nature contre les risques industriels, est organisé près du Havre (Seine-Maritime). De nombreuses forces de secours seront présentes.

Mise à jour : 22/03/2016 à 14:32 par Karine Lebrun

La préfecture teste dans la zone industrialo-portuaire les conditions d'un exercice avec de nombreuses victimes, mercredi 23 mars 2016 (©Haropa Port du Havre).
La préfecture teste dans la zone industrialo-portuaire les conditions d'un exercice avec de nombreuses victimes, mercredi 23 mars 2016 (©Haropa Port du Havre).

Mercredi 23 mars 2016, la préfecture de Seine-Maritime et la Sous-préfecture du Havre (Seine-Maritime) organisent un exercice « Plan particulier d’intervention », dans l’enceinte d’une entreprise de la zone industrielle du Havre qui, compte 16 sites Seveso. Pompiers, police, Samu seront présents sur les lieux pour les besoins de l’exercice. La Sous-préfecture prévient les riverains qu’il n’y a aucune raison de s’alarmer.

> Lire aussi : Risques industriels. 16 sites Seveso, au Havre, sous haute surveillance

Expérimenter les conditions d’un accident

Le plan particulier d’intervention est établi par le préfet pour faire face aux risques liés à l’existence des établissements classés Seveso ou présentant un risque majeur pour les populations et l’environnement. Les services de l’État le mettent en œuvre quand les conséquences d’un accident sortent des limites de l’entreprise. Un document de travail est rédigé en conséquence. Il est consultable en mairie.

Ce PPI demande, cependant, à être régulièrement testé », informent les services de la Sous-préfecture. Mercredi 23 mars 2016, un exercice grandeur nature est organisé dans l’enceinte d’une entreprise, pour expérimenter les conditions d’un sinistre avec de nombreuses victimes.

Ce qui explique la présence en grand nombre de pompiers, policiers et du Samu sur le terrain. Le test est coordonné aussi avec les services de la mairie de Gonfreville-l’Orcher, de la Préfecture et Sous-Préfecture, de représentants de la Dreal (Direction régionale de l’environnement), du Grand port maritime du Havre et des associations de sécurité civile.

> Lire aussi : Près du Havre, une fuite de gazole à la raffinerie Total

Sous haute surveillance

Depuis les attentats du 13 novembre 2015, la zone industrialo-portuaire du Havre est sous haute surveillance. Avec l’état d’urgence, le niveau de sécurité est au maximum. Les 16 sites classés Seveso du territoire, qui entrent dans le périmètre du futur plan de prévention des risques technologiques, actuellement en cours d’élaboration sur la zone indsutrialo-portuaire, font l’objet d’une surveillance exceptionnelle.

> Lire aussi : [Carte] Entreprises Seveso, près du Havre : vivez-vous dans une zone à risque ?

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.