Réserve parlementaire. En Normandie, où va l'argent de vos députés ?

L'Assemblée nationale a rendu public, lundi 29 février 2016, les subventions accordées par les députés dans le cadre de la réserve parlementaire. Qui en a bénéficié en Normandie ?

Mise à jour : 01/03/2016 à 19:35 par Manon Loubet

(Photo : Côté Toulouse)
Où est allé l'argent de la réserve parlementaire des députés de Normandie ? (Photo : DR)

Pour la troisième année consécutive, l’Assemblée nationale a rendu public, la répartition de la réserve parlementaire des 577 députés. Depuis le lundi 29 février 2016, il est possible d’éplucher la liste des subventions accordées par les parlementaires en 2015, député par député, sur le site de l’Assemblée nationale.
Chaque élu bénéficie en moyenne d’une enveloppe de 130 000 euros, dont il décide librement de la répartition.
Les membres du Bureau de l’Assemblée disposent de 140 000 euros, les vice-présidents, questeurs, présidents de groupe et présidents de commission disposent de 260 000 euros, le président de l’Assemblée de 520 000 euros. En 2015, ces dépenses ont été octroyées à parts égales entres l’aide directe aux communes et le financement d’associations. En tout, une enveloppe de 81 millions d’euros a été accordée à nos élus.
Comment vos représentants de Normandie ont-ils dépensé cet argent, en 2015 ?

La répartition des réserves parlementaires des députés de Normandie

Une députée du Calvados contre la réserve parlementaire

Isabelle Attard, députée du Calvados, est ferme sur le sujet. « Les réserves parlementaires, cela ne devrait pas exister, affirme-t-elle à Normandie-Actu. Les parlementaires ne sont pas là pour distribuer de l’argent mais pour voter et proposer des lois. Cette somme de 130 000 euros, que l’on distribue à qui l’on veut, c’est du clientélisme. Il est temps de mettre fin à l’opacité de l’attribution de la réserve parlementaire »

Pour être plus transparente, la députée a mis en place, depuis 2013, un système de jury citoyen. « Tous les volontaires peuvent m’envoyer une candidature, explique-t-elle. J’ai reçu une cinquantaine de candidatures l’an passé. Je tire au sort ensuite neuf jurés. Cela peut être des personnes qui n’ont jamais voté pour moi, c’est très éclectique. Ces jurés sont en charge de sélectionner les dossiers que je reçois, postulant à une subvention. »
Pour la réserve parlementaire de 2015, les neuf jurés ont eu tout le mois de septembre pour choisir parmi une soixantaine de candidats. 28 associations et collectivités ont été élues. « Je n’interviens pas du tout dans leurs débats, je vérifie juste à la fin si cela me convient », assure la députée. Selon Isabelle Attard, son expérience aurait séduit d’autres politiques. Cinq autres députés auraient adoptés le système de jury citoyen.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.