Bernay Réactions. Le casque à vélo obligatoire ? Un sénateur de Normandie veut une loi

Hervé Maurey, sénateur-maire UDI de Bernay (Eure), a déposé une proposition de loi visant à rendre obligatoire le port du casque à vélo, pour renforcer la sécurité des cyclistes.

Mise à jour : 17/02/2016 à 18:05 par Solène Bertrand

Un sénateurd e l'Eure veut rendre le port du casque obligatoire à vélo. (Photo d'illustration : Pixabay)
Un sénateur de l'Eure veut rendre le port du casque obligatoire à vélo. (Photo d'illustration : Pixabay)

Le vélo est un mode de transport doux qui se développe. Les pistes cyclables fleurissent dans les villes, qui essaient ainsi d’accompagner l’essor de la petite reine. Ces zones sécurisées visent à protéger les cyclistes, en leur proposant une voie alternative de circulation. Le sénateur-maire UDI de Bernay (Eure), Hervé Maurey, a déposé une proposition de loi pour renforcer la sécurité des cyclistes. Objectif : rendre le port du casque obligatoire.

> Lire aussi : Les cyclistes, usagers vulnérables à Rouen. Opération de sensibilisation

Si les infrastructures se développent, la France, qui, contrairement à ses voisins néerlandais, découvre le vélo comme mode de transport, doit encore envisager de nombreux aménagements pour faciliter les déplacements des usagers. L’agglomération du Havre (Seine-Maritime) a mis en place un plan vélo, programmant l’aménagement de pistes cyclables, jusqu’en 2020, pour favoriser les déplacements jusqu’au travail, à vélo.

> Lire aussi : L’agglomération du Havre programme l’aménagement de nouvelles pistes cyclables

À Rouen (Seine-Maritime), la cohabitation entre cyclistes et bus est délicate et les deux modes de transport ont bien du mal à s’apprivoiser. La vidéo intitulée, Vélo à Rouen, question de priorité, qui compile des scènes délicates de cohabitation avec les voitures et les bus, atteste de la difficulté d’y être un adepte de la petite reine.

> Lire aussi : Faire du vélo à Rouen ? Mission parfois délicate ! La vidéo qui fait peur

Des cyclistes très vulnérables

Encourageant la pratique du vélo contre le « tout voiture », l’État et les collectivités militent pour ce mode de transport doux. Une évolution des mentalités salutaire pour l’environnement et la santé des usagers, qui s’habituent ainsi à une pratique sportive régulière. Près de 3 millions de vélos ont été vendus en 2014. Un essor accompagné par l’aménagement d’équipements adaptés, circuits cyclo-touristiques ou voies vertes, et un meilleur partage de l’espace public destiné à sécuriser les cyclistes. Toutefois, malgré ces aménagements, les usagers de la bicyclette, circulant sans protection, demeurent vulnérables :

Les accidents, même mineurs, une simple chute par exemple, peuvent entraîner des conséquences majeures, telles qu’un traumatisme crânien, souligne Hervé Maurey dans sa proposition de loi.

Le cycliste est plus exposé qu’un automobiliste : « Le risque d’être tué par heure passée sur la route est trois fois plus important pour un cycliste que pour un automobiliste. Celui d’être blessé est huit fois plus important. » Rendre obligatoire le port du casque à vélo permettrait de renforcer la sécurité et la protection. Jusqu’ici, seuls les enfants de moins de 12 ans doivent porter un casque. Une mesure adoptée par le Comité Interministériel pour la Sécurité routière, en octobre 2015. La généralisation du port du casque avait à l’époque été jugée « difficile à court terme ».

159 cyclistes tués en 2014

En 2014, 4 438 accidents corporels ont impliqué un cycliste et 159 cyclistes ont été tués, un nombre en hausse de 8,2 % par rapport à 2013, souligne le sénateur.

Le nombre de cyclistes hospitalisés a augmenté dans la même proportion depuis 2010 pour atteindre près de 1 500 cyclistes hospitalisés en 2014 – ces données étant largement sous-évaluées dans la mesure où, comme le note la Sécurité routière dans son rapport 2014, les forces de l’ordre ne sont pas toujours appelées avant le transfert des blessés à l’hôpital surtout si aucun usager motorisé n’est impliqué. Il convient également de rappeler que lors d’un accident à vélo, la tête est touchée une fois sur trois et que la majorité des accidents corporels de cyclistes n’implique pas de tiers.

S’appuyant sur ces chiffres, le sénateur-maire propose de généraliser le port du casque et de le rendre obligatoire pour tous, au-delà de la mesure actuellement en vigueur. Pourtant, une étude récente menée par des chercheurs canadiens est formelle : l’obligation du port du casque a une influence nulle sur le taux d’hospitalisation des cyclistes.

Plus de vélos, plus de sécurité

L’étude montre que le port du casque n’a aucune incidence sur la sécurité des cyclistes. La clef de la sécurité ? L’augmentation du nombre de cyclistes. Plus il y a de vélos, plus les automobilistes s’habituent à cohabiter avec les vélos et apprennent à accroître leur vigilance. Les chercheurs insistent :

  • Plus il y a de vélos, moins il y a d’hospitalisations de cyclistes (en proportion)
  • Plus il y a d’infrastructures cyclables, moins il y a d’hospitalisations de cyclistes
  • Les femmes ont le plus faible taux d’hospitalisation, parce qu’elles roulent plus doucement et sur des routes plus calmes et dotées d’infrastructures cyclables.

Les auteurs de l’étude recommandent aux autorités qui cherchent à réduire les blessures à vélo « de se concentrer sur les moyens d’augmenter l’usage du vélo en général, et chez les femmes en particulier. » Construire de vrais équipements, fluidifier les trajets en vélo et encourager la pratique citoyenne de la bicyclette… Rendre le port du casque obligatoire réduirait l’attractivité de la petite reine. Une astuce, cependant, pour se protéger : porter des couleurs vives le jour et une tunique réfléchissante la nuit. « Cela permettrait de réduire jusqu’à 77% le nombre d’accidents corporels graves en améliorant « la conspicuité » – le fait d’être bien visible – des cyclistes par les voitures », rapporte L’Obs.

  • Et vous, qu’en pensez-vous ?

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.