Qualité de l'air en Normandie. Ces 100 milliards d'euros que coûte la pollution

Une enquête sénatoriale a évalué à plus de 100 milliards d'euros le coût annuel de la pollution de l'air pour la France. Analyse du rapport qui dévoile un vrai scandale économique.

Mise à jour : 16/07/2015 à 13:42 par Gwénaëlle Fliti

(© Pixabay)
Rien qu'en frais médicaux, la pollution de l’air coûterait un à deux milliards d’euros par an à la France. (© Pixabay)

C’est Air Normand qui le dit. Jeudi 16 juillet 2015, la pollution devrait encore toucher une partie de la Normandie. La qualité de l’air, moyenne sur une large partie de la région, est même médiocre autour de Rouen, dans l’est de la Seine-Maritime et le nord-est de l’Eure.
La veille, mercredi 15 juillet 2015, la sénatrice Leïla Aïchi (Europe écologie-Les Verts) dévoilait le rapport d’une commission d’enquête sénatoriale, présidée par le sénateur Jean-François Husson (Les Républicains), sur le coût économique et financier de la pollution de l’air.

100 milliards d’euros par an

Plus de 100 milliards d’euros par an. Voilà donc le coût de la pollution de l’air en France. Davantage que le budget annuel de l’Education nationale. L’équivalent aussi de plus de 40% du montant du déficit de la Sécurité sociale, et près de 5% du Produit intérieur brut. Non seulement la pollution de l’air est nocive pour la santé mais elle l’est aussi officiellement pour nos finances.

Scandale sanitaire et économique

Décès prématurés, impacts sur la productivité agricole, maladies et arrêts de travail, rénovations des bâtiments… Le rapport de la commission a examiné toutes les conséquences de la dégradation de la qualité de l’air dans l’Hexagone afin d’en estimer son coût.
Pour réaliser cette enquête de quatre mois, réclamée après les pics de pollution mesurés en mars 2015, Le Parisien révèle que « les membres de cette commission ont épluché l’ensemble des études publiées à ce sujet. Ils ont aussi auditionné quatre ministres et près de soixante-dix experts, économistes, responsables d’administrations et grands patrons ».

Pour les écologistes, c’est la confirmation qu’au scandale sanitaire s’ajoute bien un scandale économique, qui appelle les pouvoirs publics à une réponse à la hauteur des enjeux et à en finir rapidement avec la politique de l’autruche », a déclaré Europe Ecologie les Verts, dans un communiqué diffusé sur leur site internet, le mercredi 15 juillet 2015.

Des frais médicaux exorbitants

Problèmes respiratoires (asthme, bronchites chroniques, cancer du poumon…), allergies, troubles cardiovasculaires. Le risque de développer ces affections s’accroît avec l’émission, de plus en plus importante, des particules fines dans l’air. Or, des chercheurs de l’Inserm et de l’Université Pierre et Marie Curie à Paris, estiment que la prise en charge de ces maladies causées par la pollution de l’air coûterait un à deux milliards d’euros par an à la France, rien qu’en frais médicaux.
Et les Hommes ne sont pas les seuls à souffrir de la pollution atmosphérique. Les sénateurs s’accordent sur le fait que les pics d’ozones ont un impact négatif sur la biodiversité et l’agriculture ; que les fumées noires émises ont tendance à déteindre sur les façades en pierre ou en verre des immeubles. Ces détériorations entraînent forcément des ravalements exorbitants, estimés à plusieurs centaines de milliers d’euros.

> LIRE AUSSI : Normandie. Transition énergétique : les députés ne s’attaqueront pas aux pets de vaches

Quelles solutions ?

La qualité de l'air estimée par Air Normand est médiocre dans plusieurs agglomérations de Normandie. (© Air Normand)

Alors que depuis le début du mois de juillet 2015, plusieurs zones de Normandie ont été placées en vigilance, par Air Normand, pour cause de qualité de l’air médiocre, Normandie Ecologie explique comment « une étude réalisée en 2013 par l’Institut de veille sanitaire montre qu’une réduction de 30% des émissions de particules fines sur l’agglomération caennaise pouvait générer une économie de 75 millions d’euros par an ».

> LIRE AUSSI : Qualité de l’air médiocre en Normandie. Pollution à l’ozone, dans l’Eure

Pour Yanic Soubien, tête de liste régionale Normandie Ecologie, « il est essentiel que les pouvoirs publics engagent des politiques courageuses de limitation des émissions (circulation alternée, gratuité des transports lors des pics de pollution…) » et de « conforter les moyens et le financement des associations agréées de surveillances de la qualité de l’air, AIR Com et Air Normand, plutôt que chercher à les réduire ».

EELV souhaite voir, dans le futur, la disparition des véhicules Diesel

De leur côté, les écologistes d’EELV demandent « la suppression de la niche fiscale accordée au Diesel, qui représente 7 milliards d’euros par an. [...] Un changement de modèle qui favorise les transports collectifs et l’engagement d’une conversion de l’industrie automobile permettant de construire les véhicules propres de demain. [...] La mise en place d’une nouvelle taxe poids lourds (pour permettre) de s’attaquer aux racines de la pollution ».
Tous s’accordent sur un point : l’addition salée prouve que le temps de l’inaction est révolu.

Gwénaëlle Fliti
Journaliste à Normandie-actu - Twitter
Localité(s) :
00000

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.