Projet de loi travail. En Normandie, des syndicats appellent au rassemblement

Les syndicats CFDT, CFTC, FAGE et UNSA appellent à un rassemblement, dans toute la Normandie, pour manifester leur désaccord sur la loi travail El Khomri, samedi 12 mars 2015.

Mise à jour : 11/03/2016 à 17:04 par La Rédaction

(©Philippe Rifflet)
Mercredi 9 mars 2016, des milliers de manifestants étaient rassemblés en Normandie contre le projet de loi Travail (©Philippe Rifflet)

Mercredi 9 mars 2016, suite à un appel citoyen et de l’intersyndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL…), ils étaient entre 220 000 et 500 000 personnes rassemblées, dans 175 villes de France, a manifester contre le projet de loi travail porté par la ministre Myriam El Khomri. En Normandie, ils étaient environ 3 000 à Caen (Calvados), entre 5 000 et 10 000 à Rouen (Seine-Maritime), et entre 3 000 et 6 000 au Havre (Seine-Maritime).

> Lire aussi : 15 rassemblements en Normandie, contre la loi El Khomri. Ce que la loi pourrait changer

Samedi 12 mars 2016, un nouveau mouvement est annoncé, à l’appel de certains syndicats (CFDT, CFTC, FAGE et UNSA), pour que « le projet de loi soit impérativement modifié en profondeur afin de le rééquilibrer en faveur des salariés ». Les points de rassemblement, en Normandie.

La loi. Le projet de réforme du Code du travail, porté par la ministre El Khomri fait débat. Parmi les dispositions pointées du doigt par les syndicats :  les 12 heures de travail maximum par jour au lieu de dix ; les temps d’astreinte pouvant être décomptés des temps de repos ; les indemnités plafonnées en cas de licenciement abusif ; une baisse de commandes pour justifier des licenciements économiques (…)
Mercredi 9 mars, le président de la République, François Hollande, a rappelé qu’il excluait tout retrait de la loi. Il a assuré que « si une concertation avait été engagée, c’est bien pour apporter tous les éclaircissements, toutes les précisions, lever des inquiétudes, améliorer encore le dispositif pour permettre de convaincre, tout en gardant l’esprit. (…) Le principe qui fonde ce texte, c’est de pouvoir donner plus de souplesse et plus de sécurité». « La vie, ce n’est pas de se retirer, ni de retirer, la vie c’est d’avancer, avancer toujours, mais avancer en faisant en sorte que nous puissions donner des garanties et aux uns et aux autres», a-t-il ajouté selon Le Figaro.
Vendredi 11 mars, Manuel Valls, le premier ministre, recevait les principaux syndicats étudiants et lycéens. Son discours n’aurait pourtant pas convaincu les représentants de l’UNEF (l’Union nationale des étudiants de France) qui maintient son appel à une nouvelle journée d’action, le 17 mars.

Des rassemblements en Normandie

Afin de faire pression sur le gouvernement entre les concertations bilatérales qui se sont déroulées ces derniers jours et la réunion des partenaires sociaux, les organisations CFDT, CFTC, FAGE et UNSA organisent plusieurs rassemblements (…). Elles prolongent ainsi la déclaration intersyndicale du 3 mars. Elles invitent les salariés et citoyens qui veulent que cette loi change (…)
  • Dans la Manche, sur la place centrale de Cherbourg, de 10h à 12h et dans les gares d’Avranches et de Granville, le matin
  • Dans l’Orne, le rendez-vous est donné dans le centre-ville d’Alençon, de 10h à 12h, et dans le centre-ville de Flers, le matin
  • Dans le Calvados, les syndicalistes se rassemblent à Caen, place Pierre Bouchard, de 14h à 16h, mais aussi à Lisieux, sur le marché, dans la matinée
  • À Rouen, en Seine-Maritime, le rendez-vous est donné à 10h, au Palais de justice

> Lire aussi : Réforme du Code du travail. Les syndicats demandent une modification du projet de loi

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.