Le Petit-Quevilly Près de Rouen, l'adolescent aurait incendié une dizaine de voitures

Un jeune homme de 17 ans a été déféré devant le juge des enfants, vendredi 4 mars 2016, en vue d'une mise en examen. Il aurait avoué avoir incendié des voitures, près de Rouen.

Mise à jour : 04/03/2016 à 19:20 par Isabelle Villy

Placé en garde à vue le 29 février 2016, pour avoir incendié une voiture, près de Rouen (Seine-Maritime), l'adolescent a reconnu d'autres incendies au cours d'une seconde garde à vue (Illustration Fotolia)
Placé en garde à vue le 29 février 2016, pour avoir incendié une voiture, près de Rouen (Seine-Maritime), l'adolescent a reconnu d'autres incendies au cours d'une seconde garde à vue. (Photo d'illustration © Fotolia)

Lundi 29 février 2016, un adolescent de 17 ans était interpellé à Petit-Quevilly, près de Rouen (Seine-Maritime) et placé en garde à vue. Vers 5h30 du matin, les secours étaient intervenus pour une voiture en feu, rue Albert Thomas. Un jeune homme s’était alors montré particulièrement intéressé par l’intervention des secours, ce qui n’avait pas manqué d’intriguer les enquêteurs. Il avait finalement avoué être l’auteur de l’incendie.

> Le rappel des faits, ici : Il brûle une voiture près de Rouen. L’adolescent revient sur les lieux de l’incendie

Une perquisition… fructueuse !

Les policiers du groupe de voie publique de la sûreté départementale ont poursuivi leur enquête et notamment mené des perquisitions à l’endroit où habite l’adolescent, à Canteleu. Là, ils ont retrouvé de nombreux objets provenant de vols dans différentes voitures : lampes de poche, GPS… autant de motifs pour que l’adolescent soit une nouvelle fois ramené à l’hôtel de police et placé en garde à vue.

Au cours de son audition , le jeune homme a reconnu être l’auteur de dégradations, et parfois destruction par incendie, de 13 véhicules. Les incendies s’étaient parfois propagés à des habitations voisines, abîmant des façades, des portes. Il a également indiqué aux enquêteurs avoir incendié deux conteneurs poubelles et avoir “ visité ”, une centaine de voitures, dans lesquelles il dérobait des objets », détaillent les enquêteurs.

Présenté au juge des enfants pour une mise en examen

Fascination pour le feu ? Désœuvrement ? Quoi qu’il en soit, cette série d’incendies de voitures avait provoqué beaucoup d’émotion et d’inquiétude à Petit-Quevilly. Dans la nuit du 19 au 20 février 2016, en effet, pas moins de huit voitures avaient brûlé, avenue Jean-Jaurès, rue François Mitterand et rue Castelli… avant l’incendie du 29 février, au cours duquel le jeune incendiaire s’était montré trop curieux et avait ainsi attiré sur lui l’attention des enquêteurs.
L’adolescent a été déféré devant le juge des enfants, vendredi 4 mars 2016, en vue d’une possible mise en examen.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.