Darnétal Près de Rouen, l'Airsoft est tendance. À la rencontre de passionnés

L’Airsoft, un loisir très tendance qui se pratique avec des répliques d’armes plus vraies que nature. Rencontre avec deux passionnés, dans une boutique dédiée, près de Rouen.

Mise à jour : 06/03/2016 à 08:48 par Isabelle Villy

L'Airsoft : entrez dans des jeux vidéo grandeur nature avec des répliques d'armes criantes de vérité (Photo RISE Airsoft)
L'Airsoft : entrez dans des jeux vidéo grandeur nature avec des répliques d'armes criantes de vérité (Photo © RISE Airsoft)

Attention : il s’agit de répliques et non d’armes ! Si vous vous trompez de terminologie, les passionnés d’Airsoft risquent bien de vous reprendre aussitôt ! La triste multiplication de faits divers, où des répliques sont saisies, après avoir été utilisées comme de vraies armes, nuit en effet plus que tout à leur passion. C’est la raison pour laquelle ils multiplient les conseils aux utilisateurs de répliques, que ce soit sur la législation ou les bons comportements à adopter, hors des terrains de pratique de l’Airsoft. Rencontre avec des passionnés à Darnétal, près de Rouen (Seine-maritime).

Airsoft et paintball : ne pas confondre !

Ne dites pas à ceux qui pratiquent l’Airsoft que c’est un peu la même chose que le paintball ! Non ! Là encore, les arguments sont prêts et affûtés :

Au paintball, on tire des billes qui explosent et marquent à la peinture. Dans la pratique de l’Airsoft, il n’y a pas d’explosion de billes.

Le saviez-vous ?
L’Airsoft a beau être très tendance et connaître un essor important depuis quelques années, il n’en reste pas moins que son histoire est beaucoup plus ancienne. La pratique a en effet été initiée après-guerre, par les Japonais ! Ce sont eux, en effet, qui ont créé les répliques, pour pouvoir s’entraîner, alors que la détention d’armes était devenue impossible chez les civils, à l’issue de la Seconde Guerre mondiale et du traité imposé par les États-Unis. Des répliques également prisées des collectionneurs, qui eux non plus, n’avaient plus le droit de détenir d’armes chez eux. Un fait d’histoire donc, qui a permis la création des répliques… et de l’Airsoft.

Le fair-play avant tout

Ceci dit et bien précisé, à Darnétal, les grands enfants que sont les amateurs d’Airsoft ont leur adresse de prédilection : un magasin spécialement dédié à leur passion, qui propose répliques, billes, équipements… bref, tout ce qu’il faut pour briller sur les terrains de leurs exploits, des terrains de jeu, évidemment. Rencontre avec Johan et Nicolas, salariés du magasin Studiosport à Cap Darnétal, qui troquent, le week-end venu, la tenue civile de commerçants pour une tenue élaborée, au dress-code bien défini de pratiquants d’Airsoft. Un monde à part, certes, mais fait de fair-play, de respect de l’adversaire… ce qui n’empêche nullement l’envie de gagner dans chaque équipe. Johann fait partie de l’association appelée Section Skulls 36 et pour Nicolas, c’est Rise Airsoft. Tout un programme… d’autant que la Normandie compte un nombre incalculable d’associations. On vous le disait : l’Airsoft, c’est tendance et en plein essor !

L’OPS store est installé à Cap Darnétal depuis le 5 décembre. Nous étions avant en centre-ville de Rouen, mais c’est beaucoup plus facile d’accès ici, notamment pour le stationnement », constate Nicolas, qui souligne qu’ici, on trouve des drones, des caméras embarquées mais également tout un rayon spécifique donc, consacré à l’Airsoft.

Pas de vente aux moins de 18 ans

Ouvert à la clientèle comme une sorte de supermarché, le néophyte voit exposées ici toutes sortes de répliques… criantes de vérité, que ce soit à l’apparence ou au toucher. Mais attention, n’achète pas qui veut une réplique : il faut en effet être âgé de 18 ans. La réglementation interdit en effet la vente aux mineurs. Et à l’OPS Store de Darnétal, on ne plaisante pas avec la sécurité : on rappelle d’ailleurs que le port des lunettes est obligatoire pour la pratique de l’Airsoft et que cette dernière est strictement encadrée.

Ce que dit la réglementation
Une réplique d’Airsoft faisant moins de deux joules n’est pas considérée comme une arme au titre de la législation. Toutefois, si la réplique est utilisée en dehors du jeu, elle peut rapidement devenir une arme. Dans ce cas, différents articles du Code pénal peuvent s’appliquer.
« Est assimilé à une arme tout objet qui, présentant avec l’arme définie au premier alinéa une ressemblance de nature à créer une confusion est utilisé pour menacer de tuer ou de blesser ou est destiné, par celui qui en est porteur, à menacer de tuer ou de blesser » (Art 132-75).
Les peines en cas de délit avec une arme, que ce soit ou non une réplique, sont les suivantes : « Les violences sont punies de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende lorsqu’elles sont commises avec usage ou menace d’une arme » (Art 122-12). « Le vol est puni de vingt ans de réclusion criminelle et de 150 000 euros d’amende lorsqu’il est commis soit avec usage ou menace d’une arme, soit par une personne porteuse d’une arme soumise à autorisation ou dont le port est prohibé » (Art 311-8). « L’extorsion est punie de trente ans de réclusion criminelle et de 150 000 euros d’amende lorsqu’elle est commise soit avec usage ou menace d’une arme, soit par une personne porteuse d’une arme soumise à autorisation ou dont le port est prohibé » (Art 312-5).

Une extension des jeux vidéo

Ceci dit, pour ceux qui ne connaissent pas l’Airsoft, Nicolas et Johan le décrivent comme une extension des jeux vidéo… mais pratiqués grandeur nature. « Ça se pratique sur des terrains gérés par des associations », précisent les deux connaisseurs. Alors, un jeu de guerre, l’Airsoft ? Oui, assurément, ne nient pas Nicolas et Johan, qui reconnaissent bien volontiers qu’ils jouent à la guerre. Mais pour eux, jouer à la guerre, c’est d’abord mettre en place une stratégie.

Vidéo. Pratique de l’Airsoft (Vidéo Rise Airsoft) :

L ’Airsoft est conçu et vendu comme une activité fun, une extension du jeu vidéo. Les fans de jeux vidéo ont la possibilité de faire les jeux en vrai, avec de l’adrénaline, l’envie de gagner. L’objectif en Airsoft, c’est de toucher l’autre. Deux équipes sont en lice, dans des espaces scénarisés. C’est une sorte de jeu de piste où il faut aller à la quête d’objets… », argumente Nicolas.

Endurance physique requise

On est loin donc du simple fait de tirer des projectiles, juste pour tirer… Il faut pimenter le jeu ! Existe-t-il un profil type pour pratiquer l’Airsoft ? Non… Là encore, Nicolas et Johan constatent qu’on vient sur les terrains d’Airsoft de 18 ans… à beaucoup plus ! Il n’y a pas de limite, si ce n’est tout même une bonne endurance physique. C’est une chose que de jouer aux jeux vidéo dans son salon… c’est en est une autre que de transporter les scènes dans un espace naturel !

Une journée d’Airsoft, le week-end, peut commencer vers 8h30 et durer jusqu’à 17 h. L’addiction est différente, on va dire », sourit Johan, qui explique que c’est vraiment du sport et du loisir ! « Il n’y a pas de compétition en Airsoft. On vient tous pour gagner mais à la fin d’une partie, parfois, on oublie même qui a remporté la partie. On s’amuse, on se défoule et on passe de bons moments », insistent les deux passionnés.

Petit nombre de femmes

Pas de profil type donc, même si quand on est une femme en revanche, la pratique de l’Airsoft ne semble pas encore tout à fait naturelle. Avis aux amatrices donc… Quoi qu’il en soit, l’Airsoft est en plein essor : une réalité, qui ne fait pas oublier qu’évidemment, certains détournent la réplique de son usage de loisir, pour l’utiliser à des fins délictuelles. Nicolas et Johan estiment ainsi être dépositaires d’une mission de sécurité importante et rappellent ainsi, à chaque fois que cela leur semble nécessaire, aux clients qui franchissent la porte de l’OPS Store, les obligations qu’ils doivent respecter. Des obligations qu’ils assortissent évidemment de conseils :

Les lunettes sont obligatoires, mais on conseille également aux gens de porter des protections au visage. Les billes, dont la puissance est réglementée (calcul en joules), peuvent provoquer quelques désagréments si on les reçoit dans la figure. Dans un autre registre, on recommande aux adeptes de l’Airsoft de transporter leurs répliques dans une housse fermée, histoire de ne pas effrayer le public, qui peut effectivement se demander s’il est face à une vraie arme, ou non », énumère Nicolas.

Autant de conseils qui, s’ils sont observés, permettront certainement de donner une image différente à la pratique de cette activité, qui reste, pour l’instant, dans un monde bien à part.

  • Pratique
    Magasin StudioSPORT, cap Darnétal, rue aux Juifs. Bâtiment 6.
    Ouvert du mardi au samedi, de 9h30 à 18h30 non stop. Tél : 02 35 88 99 87
    Site internet : www.ops-store.fr

L’Airsoft, en images…

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.