Le Havre Port du Havre. Nouvelles plateformes logistiques, jusqu'à 2 000 créations d'emplois ?

Deux plateformes logistiques devraient voir le jour au Havre et à Port-Jérôme en 2017. Deux accords de partenariat viennent d'être signés. 2 000 emplois pourraient être créés.

Mise à jour : 01/07/2015 à 14:52 par Karine Lebrun

Les partenariats ont été signé à l'Hôtel-de-ville du Havre, mardi 30 juin 2015 (©D.R.).
Les partenariats ont été signés à l'Hôtel-de-Ville du Havre, mardi 30 juin 2015. (©D.R.).

Le groupe Panhard, aménageur, promoteur et investisseur immobilier d’entreprises a signé, mardi 30 juin 2015, deux accords de partenariat avec Haropa-Port du Havre et la Communauté de communes Caux Vallée de Seine, pour le développement de 300 000 m2 de logistique sur les terrains portuaires du Havre (Seine-Maritime) et de Port-Jérôme (Seine-Maritime). Ces deux plateformes pourraient créer, à terme, « de 1 500 à 2 000 emplois directs », annonce l’investisseur. Le groupe refuse de communiquer, pour l’heure, sur le coût de l’investissement. La somme de 200 millions d’euros serait avancée.

Le détail des deux projets

Au Havre, le groupe Panhard souhaite aménager une plateforme de distribution à proximité immédiate du nouveau terminal multimodal, le long du grand canal du Havre, au pied du pont de Normandie. Ce parc logistique de 135 000 m2 abritera trois bâtiments. Les travaux pourraient débuter à la mi-2016, pour une mise en exploitation à la mi-2017.

Situé au cœur des infrastructures portuaires et en prise directe avec la nouvelle plateforme multimodale, le parc offrira des services premium destinés aux activités traitant d’importants volumes de conteneurs dans des délais optimisés, tant à l’import qu’à l’export.»

> Lire aussi : Le ministre souligne les enjeux majeurs du port du Havre

À Port-Jérôme, c’est une plateforme logistique de traitement et de distribution qui doit voir le jour. Trois bâtiments devraient aussi y être érigés. Lancement des travaux prévu, là aussi, à la mi-2016.

Implanté à la sortie du canal du grand Havre et au pied du pont de Tancarville, le parc sera idéalement situé pour le fret ferroviaire et fluvial ainsi que le fret maritime à courte distance, le « short-sea ». Autre avantage : le parc bénéficiera d’un bord à quai opérationnel et d’une zone de dépôt de conteneurs. Cette plateforme a vocation à accueillir des bases de distribution nationales, voire européennes.»

Les réactions

Alain Panhard, président du groupe Panhard, mise sur la compétitivité du port du Havre :

Nous sommes convaincus que les réformes portuaires engagées, associées aux investissements réalisés dans les infrastructures, participent au très bon niveau de compétitivité de la place portuaire havraise et au fort potentiel de développement du trafic de conteneurs dans les années à venir. Nous ne sommes d’ailleurs pas les seuls puisque les grands armateurs investissent massivement sur le territoire depuis quelques années (plus de 200 millions d’euros). La pertinence de développer une offre logistique d’envergure pour accompagner ce développement nous est apparu comme une évidence (…) Le trafic conteneur doit et va augmenter sensiblement au Havre au cours des prochaines années.

Hervé Martel, vice-président d’Haropa et directeur général d’Haropa-Port du Havre, de souligner : « Ces deux accords de partenariat rappellent l’importance de la filière logistique pour le développement de nos ports. Contribuant à consolider nos trafics conteneurs, cette filière créatrice d’emplois et de valeur ajoutée, constitue l’un des piliers du projet stratégique du port du Havre. Cette signature constitue un acte symbolique : elle marque notre volonté de mettre l’accent sur le développement de l’activité logistique, en veillant à l’équilibre entre enjeux économiques et écologiques. » Jean-Claude Weiss, président de la Communauté de communes Caux Vallée de Seine, d’ajouter :

Avec son terminal fluviomaritime et la proximité des autoroutes et des aéroports, Port-Jérôme se positionne comme un site stratégique à la croisée des échanges internationaux. Cet aspect international est un élément important à prendre en compte dans une économie qui s’est mondialisée. Ainsi, nos concurrents d’hier sont nos partenaires d’aujourd’hui et c’est donc en partenariat avec Le Havre que nous travaillons et unissons nos forces pour faire de l’estuaire de la Seine un site plus compétitif et attractif que Rotterdam ou Anvers, par exemple (…) Plusieurs centaines d’emplois sont annoncés. Il s’agit là d’une véritable bonne nouvelle en cette période morose. À ce sujet, le volet emploi et formation fera l’objet d’une convention entre le groupe Panhard et la communauté de communes, ce qui est là aussi novateur.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.