Pollution de l'air en Normandie. Particules en suspension. Encore deux jours d'alerte

Le préfet de Seine-Maritime a déclenché la procédure d'information et de recommandation aux personnes sensibles, pour les journées du lundi 12 et du mardi 13 octobre 2015.

Mise à jour : 12/10/2015 à 13:41 par Fabien Massin

En Seine-Maritime, le préfet a déclenché la procédure d'information et de recommandation, pour une pollution de l'air par les particules en suspension. (photo © Fotolia)
En Seine-Maritime, le préfet a déclenché la procédure d'information et de recommandation, pour une pollution de l'air par les particules en suspension. (photo © Fotolia)

L’air est pollué, en Normandie, lundi 12 octobre 2015. En cause : une pollution par les particules en suspension (PM10), qui touche au premier chef les agglomérations de Rouen et du Havre (Seine-Maritime), où la qualité de l’air est « mauvaise », selon Air normand (l’observatoire régional de la  qualité de l’air), mais aussi de Caen (Calvados) et d’Évreux (Eure), où la qualité de l’air est « médiocre ». Tenant compte des prévisions émises par Air normand, le préfet de Seine-Maritime, Pierre-Henry Maccioni, a décidé de déclencher la « procédure d’information et de recommandation aux personnes sensibles », pour les journées du lundi 12, mais aussi du mardi 13 octobre 2015.

Protection des populations sensibles

En termes de protection des personnes, les services de l’État ciblent les personnes vulnérables (femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, asthmatiques ou souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires) ou sensibles à ce type de pollution (dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics, comme les personnes diabétiques, immunodéprimées ou souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux).
Il leur est ainsi vivement conseillé : « de limiter les activités physiques et sportives autant en plein air qu’à l’intérieur, de respecter son traitement médical et en cas de symptômes ou d’inquiétude, de prendre conseil auprès de son pharmacien ou de consulter son médecin. »

Aircom.JPG

Des actes concrets contre la pollution

Par ailleurs, cette procédure vise à donner des clés à l’ensemble des habitants, pour lutter contre cette pollution. Plusieurs catégories de population peuvent ainsi contribuer à rendre l’air plus sain, en suivant les recommandations suivantes :

• Les usagers de la route : privilégier le recours au covoiturage, de favoriser les déplacements en transports en commun, d’abaisser sa vitesse de 20 km/h sur les routes départementales, les quatre voies et les autoroutes.
• Les particuliers : limiter les feux de cheminée et maîtriser la température de chauffage des logements.
• Les entreprises de travaux publics : mettre en place sur les chantiers des mesures visant à réduire les émissions de poussières ; éviter d’utiliser de groupes électrogènes sauf raison de sécurité.
• Les industriels : s’assurer du bon état et du bon fonctionnement des installations de combustion et des dispositifs antipollution ; reporter, si possible, les opérations qui pourraient être à l’origine d’émissions atmosphériques polluantes inhabituelles ; reporter le démarrage d’unités à l’arrêt à la fin de l’épisode de pollution.
• Les entreprises et administrations : adapter les modalités de travail de leurs agents. Si les moyens le permettent, le recours au télétravail à l’audio conférence ou à la visioconférence est recommandé.
• Les agriculteurs : reporter les opérations qui pourraient être à l’origine d’émissions atmosphériques polluantes.

Fabien Massin
Journaliste à Normandie-actu - Twitter
Localité(s) :
00000

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.