Rouen Polémique. Le retour des camions à Rouen

L’arrêté préfectoral interdisant les poids lourds dans le centre-ville de Rouen n’est plus vraiment respecté. Le coup de gueule du président du groupe des élus socialistes.

Mise à jour : 21/12/2012 à 11:45 par Briac Trébert

Les poids lourds sont de retour à Rouen depuis le relâchement de la présence policière. (Photo DVelec)
Les poids lourds sont de retour à Rouen depuis le relâchement de la présence policière. (Photo DVelec)
Depuis l’incendie du pont Mathilde, fin octobre, à Rouen, un arrêté préfectoral interdit le transit des poids lourds dans Rouen depuis l’A28, la D928 et la D6015. « Des agents de la police municipale seront positionnés du lundi au samedi au rond-point des Mariniers, sur la rive gauche, pour interdire l’accès des camions au centre-ville », annonçait à l’époque la Ville de Rouen.

Mais, aujourd’hui, « insidueusement, subrepticement, un à un, puis en groupe organisé, les camions déjouent peu à peu le plan imaginé au lendemain de l’incendie, étirant les mailles d’un filet de plus en plus élastique, faute de moyens pour en raccommoder les accrocs qui apparaissent déjà », tempête Olivier Mouret, le président du groupe des élus socialistes de la ville, sur son blog.

Les policiers municipaux semblent moins présents. Et l’adjoint au maire cible dans le même temps « le lobbying des transporteurs ».

L’adjoint au maire demande au préfet de « prendre ses responsabilités »

« La Préfecture a retiré peu à peu les effectifs de police nationale et de gendarmerie affectés à la régulation à la sortie du Pucheuil sur l’A28 ou sur les quais, rendant vain le travail de la police municipale de Rouen qui régule notamment le boulevard industriel rive gauche au niveau de la Carsat », se désole Olivier Mouret.
« Les camions s’immiscent partout, reprenant le terrain perdu, s’emparant même des quais hauts, allant jusqu’à détruire le câble d’alimentation du métro lundi dernier, rajoutant des perturbations aux difficultés croissantes », poursuit-il, demandant au préfet « de prendre ses responsabilités ».

  • Et vous, qu’en pensez-vous ?
    Avez-vous constaté un retour des camions en ville ?