Rouen Polémique. En Normandie, gauche et droite se déchirent l'héritage du drapeau normand

À moins de deux mois des élections régionales en Normandie, les tensions sont exacerbées entre la gauche et la droite. La dernière polémique ? L'héritage du drapeau normand.

Mise à jour : 12/11/2016 à 16:05 par La Rédaction

Nicolas Mayer-Rossignol et Hervé Morin. Pourtant d'accords sur l'utilisation du drapeau normand comme futur logo de la Région, ils se sont pourtant affrontés sur ce sujet par communiqués interposés.
Nicolas Mayer-Rossignol et Hervé Morin. Pourtant d'accords sur l'utilisation du drapeau normand comme futur logo de la Région, ils se sont tout de même affrontés sur ce sujet par communiqués interposés.

À mesure que l’échéance approche, la tension monte, en Normandie. À moins de deux mois des élections régionales, la lutte est acharnée entre Hervé Morin (tête de liste UDI) et Nicolas Mayer-Rossignol (président sortant de la Région Haute-Normandie et tête de liste PS). Et les échanges sont parfois vifs. À l’image du sujet qui a animé ce week-end des 10 et 11 octobre 2015, autour du « logo » de la future Normandie.

La réaction sarcastique de Mayer-Rossignol

Tout a commencé dans la soirée du vendredi 9 octobre. Hervé Morin, qui souhaite voir renaître « l’identité normande » a annoncé vouloir « utiliser le blason historique normand comme emblème et logo de la future région réunifiée ». Les deux léopards dorés sur fond rouge, qui, depuis toujours, symbolisent la Normandie. Logique et plutôt économique, lorsqu’on sait qu’un logo coûte parfois plusieurs milliers d’euros à faire concevoir.
Une annonce qui a fait bondir l’entourage de Nicolas Mayer-Rossignol, qui s’est feint d’un communiqué titré « La Morinade et le coucou » :

Nous tenons à saluer cette proposition particulièrement novatrice et originale. À l’exception de son auteur, personne, sans doute, n’aurait eu cette idée lumineuse. Nous la saluons d’autant plus que le vendredi 2 octobre dernier, soit une semaine plus tôt, paraissait le troisième rapport d’information sur les démarches conduites par Laurent Beauvais et Nicolas Mayer-Rossignol pour préparer la fusion des deux Régions normandes. Rapport confirmant que le blason normand serait, évidemment, l’emblème de la nouvelle Région. Les politologues appellent cela une “Morinade”. Une de plus. Les ornithologues appellent cela “faire le coucou”. Dans les deux cas, ce n’est pas très sérieux.

Déjà, cet été, durant le passage du Tour de France en Normandie, c’est ce drapeau qui avait été étendu au sol et filmé par les caméras de France Télévisions. C’est aussi le drapeau normand que Nicolas Mayer-Rossignol a surimposé à la carte de la Normandie, sur ses affiches de campagne.
Bref, rien de nouveau, donc, dans les annonces d’Hervé Morin. Et cela aurait pu s’arrêter ici, mais…

Illustration : WikimediaCommons
Illustration : WikimediaCommons

Le tacle du porte-parole de Morin

C’était sans compter sur Alexandre Rassaert, le porte-parole d’Hervé Morin, qui en a profité pour tacler l’actuelle majorité des Régions Haute et Basse-Normandie sur l’organisation du 1100e anniversaire de la Normandie :

Le meilleur exemple du désintérêt des socialistes pour l’identité normande date d’il y a 4 ans. En 2011, lors du 1100e anniversaire de la Normandie, l’occasion était belle de fêter notre région. Or Alain Le Vern et Laurent Beauvais, fidèles à leur politique des petits pas terne et sans vision, ont été incapables d’organiser un événement régional à la hauteur de l’Histoire. Il s’agit-là d’une occasion manquée impardonnable, à mettre au bilan de socialistes qui aiment plus la Normandie pour les postes qu’elle leur permet de se partager entre amis et en famille que pour son Histoire millénaire.

Le porte-parole d’Hervé Morin explique : « Les présidents des groupes socialistes des deux Régions normandes moquent aujourd’hui dans un communiqué la proposition d’Hervé Morin. (…) Leur argument, en substance ? « On y avait pensé avant ». Oui, le blason aux deux léopards comme logo de la future Région semble faire l’objet d’un consensus qui dépasse les partis. Faut-il alors polémiquer sur le sujet ou se réjouir de cette unanimité ? Nous, militants de la Normandie Conquérante, nous réjouissons que le choix du blason normand soit reconnu au-delà des clivages gauche-droite. Nous n’entrerons donc pas dans le jeu puéril du « qui y a pensé en premier ? », car nous pensons que la Normandie mérite mieux que ces gamineries stériles. »

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.