Rouen Plus ancien monument juif d'Europe, à Rouen. 635 937 euros pour le sauvegarder

Afin de préserver le plus ancien monument juif de Rouen, des travaux à 635 000 euros sont nécessaires. La Métropole vient de débloquer 50 000 euros pour aider à sa mise en valeur.

Mise à jour : 22/09/2015 à 17:42 par Thierry Chion

La métropole aide les travaux de mise en valeur du monument juif à hauteur de 50 000 euros. (Photo JFLange)
La Métropole aide les travaux de mise en valeur du monument juif à hauteur de 50 000 euros. (Photo JFLange)

Figurant parmi les plus anciens vestiges hébraïques d’Europe, le monument juif de Rouen (Seine-Maritime), situé sous la cour du palais de justice, nécessite des travaux afin d’en améliorer l’accès et sa conservation. Ainsi, la Métropole débloque un fonds afin d’accompagner ces réalisations, au titre de la sauvegarde du patrimoine historique au service du développement culturel et touristique.

Trésor du patrimoine médiéval, classé monument historique depuis 1977, il contribue à la fois à la richesse patrimoniale de notre territoire et à son rayonnement. Le ministère de la Justice, propriétaire du lieu, a commandité plusieurs études, dont la dernière a déterminé les travaux de sauvegarde à réaliser. Ceux-ci comprennent la création d’une tranchée drainante, des travaux d’isolation, de dessalement des parois, ainsi que la création d’un sas d’entrée. Ces réalisations permettront d’améliorer l’accessibilité du monument, notamment pour les personnes à mobilité réduite, de créer une scénographie, de valoriser culturellement cet édifice et d’élargir ses plages d’ouverture au public », explique la Métropole.

Le coût des travaux est estimé à 635 937 euros TTC. Afin de participer aux travaux de conservation et de mise en valeur du monument juif, la Métropole va verser 50 000 euros au ministère de la Justice.

  • Infos pratiques : Pour les visites du monument, contacter l’Office de tourisme de Rouen Vallée de Seine : 02 32 08 32 40.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.