Rouen Opération coup de poing contre les camions, à Rouen

La police municipale de Rouen a mené une action "coup de poing" vendredi 31 mai contre les poids lourds qui ne respectent pas les interdictions de circuler vers le centre-ville.

Dernière mise à jour : 31/05/2013 à 12:43

Les policiers municipaux ont verbalisé les camions (90 euros d'amende) qui circulaient dans le centre-ville de Rouen, vendredi 31 mai 2013. (Photo : Bastien Czerwony)
Les policiers municipaux ont verbalisé les camions (90 euros d'amende) qui circulaient dans le centre-ville de Rouen, vendredi 31 mai 2013. (Photo : Bastien Czerwony)

À peine installé et déjà inutilisable : le portique du rond-point des Mariniers, censé empêcher le passage des poids lourds de grand gabarit vers l’avenue Grand Cours et le quai Jacques Anquetil, à Rouen, n’a même pas eu le temps d’être officiellement « inauguré », aujourd’hui, vendredi 31 mai 2013.
Cet aménagement temporaire était l’une des solutions mises en place par les collectivités locales pour tenter d’enrayer les bouchons à Rouen, mais sa durée de vie n’aura finalement été que de 24 heures…
Le portique a en effet été retrouvé cassé dès jeudi 30 mai au petit matin. Les débris de l’aménagement ont été retirés pour faire place nette et un nouveau portique sera prochainement installé. Mais les poids lourds ne doivent pas pour autant estimer que la voie est libre : les forces de l’ordre se sont montrées, vendredi 31 mai, en milieu de matinée, et « veilleront au bon respect des déviations en vigueur ».

Les camions priés de faire demi-tour, avec un amende de 90 euros

Suite à cette dégradation, la Ville de Rouen a en effet décidé de lancer une opération « coup de poing » sur les lieux, afin de sanctionner les poids lourds qui tenteraient quand même d’utiliser l’accès limité. Vendredi 31 mai, la police municipale était sur place pour contrôler le flux routier et « sanctionner » les poids lourds qui emprunteraient les axes interdits.
Deux équipes de cinq agents étaient postés au niveau du pont Corneille et ont ainsi pu intercepter de nombreux camions de plus de 7,5 tonnes, non autorisés à  circuler sur cet axe.

«  Nous répéterons très régulièrement et de manière aléatoire ce type de contrôles. Ce n’est vraiment que le début de l’opération aujourd’hui », affirment les services de la Ville de Rouen, déterminés à faire respecter l’arrêté préfectoral qui date de plusieurs mois maintenant.

Quoi qu’il en soit, les poids lourds interceptés en infraction en centre-ville ont été priés de faire demi-tour et ils ont dû s’acquitter d’une amende de 90 euros. Et les sanctions continueront, tant que les plans de circulation ne seront pas respectés.

Les internautes réagissent…

Les internautes ont été nombreux à réagir sur 76actu et sur notre page Facebook, jeudi 30 mai, à l’annonce de la destruction de ce nouvel aménagement. Certains réclamaient justement une présence policière accrue sur les entrées de ville. Les forces de l’ordre, visibles après l’accident du pont Mathilde, s’étaient effectivement faites plus discrètes, depuis plusieurs semaines.
Les automobilistes critiquaient les poids lourds qui continuent d’emprunter le centre-ville, auxquels les défenseurs de la profession ne manquaient pas de rétorquer que les poids-lourds ont une réelle utilité économique… Difficile en tout cas de concilier tous les intérêts : entre l’exaspération des riverains, fatigués du passage des poids lourds, l’énervement à son comble des automobilistes qui passent des heures dans les bouchons et les routiers qui cherchent souvent leur route pour livrer leurs marchandises.

Vos réactions :

Thibault. « Rien ne vaut deux policiers municipaux pour interdire les poids lourds a cet endroit ».
Romuald.
« C’était à prévoir que le portique ne ferait pas long feu. Mettez deux policiers à l’entrée de Rouen pour bloquer les routiers ».
Julien.
« Qu’ils mettent des caméras et amendent sévèrement les contrevenants. Le nombre de camions qui traverse la ville est juste scandaleux ».
Philippe. « Après on dira que les routiers respectent le Code de la route ! Rive droite , ils passent malgré l’interdiction aux plus de 7,5 tonnes ! Mettez la police et collez des PV, des très chers ! ».

  • Et vous, qu’en pensez-vous ?
Rond-point des Mariniers, 76100 Rouen, France
  1. Steve
    27 août 2013 21:53
    les gens veulent du carburant et tous ce qui est alimentaire pour eux. Mais ne veulent pas de camion dans leurs ville !! Alors comment ils sauront tous ça si ils veulent plus de camion ? Bah le résultat saura une amende = transport plus chère = consommateur qui paye plus chère. Réfléchisse avant de parler sur les routier Merci
  2. Djar Djar Bings
    3 juin 2013 17:13
    Un "coup de poing" ....dans l'eau
  3. VINAIGRE76
    1 juin 2013 09:40
    Je plains les routiers et les automobilistes qui peuvent pas faire autrement pour faire ou aller au travail. !
    Beaucoup de gens évitent d'aller au centre ville et les commerçants en subissent les conséquences, de plus avec la criiise...

    Bon courage pendant l'Armada !
  4. respect.com
    1 juin 2013 09:23
    tous les camions ne vont pas livrer en centre ville, alors qu'on arrête de les plaindre, sur la route ils sont les 1er vous déboiter devant votre voiture,
    laissez passer les camions qui livrent le centre ville OK, mais les autres qu'ils respectent les déviations, si non sanction financière
  5. gilles
    1 juin 2013 09:03
    plus de camion = plus de marchandises= plus de magasin = vous faites comment pour manger et vous habiller .
  6. gilles
    1 juin 2013 08:55
    Moi je suis routier et ce n'est pas facile maintenant de circuler avec les interdictions de plus de 7t5 qui poussent comme des champignons et c'est comme les radars de toutes sortent .

    Avant de critiquer Monsieur et Madame les usagés de la route respectaient le code de la route et premier écart amende sévère ,vous verez ce que cela fait de dire des bétises et d'être hypocrite svp ne pas faire attention aux fautes merci
  7. Erik
    31 mai 2013 21:18
    Pourquoi les entreprises de transports ne s'associent elles pas pour refuser toutes les livraisons dans Rouen. ce serait formidable car, en même pas une semaines, les rouennais se mettraient à genoux pour les supplier de revenir approvisionner St Sever et tous les autres commerces... pauvre france
  8. OM76
    31 mai 2013 18:42
    Ah Ah Ah ! qu'est qu'on s'poile à Rouen ! Je suis un professionnel du métier, et je travaillais essentiellement dans région Rouennaise, je suis dégoutté !
    Quand je viens à Rouen en poids lourd, je vous assure que je ne fais pas cela pour le plaisir et quand c'est possible, je le fais avant que tout le monde soit déjà réveillé pour éviter d'emmerder le moins de voitures possible !
    Faut aussi savoir que dans la profession des chauffeurs, tout le monde sait que Rouen est à éviter. Il faut remarquer que le 3/4 des poids lourd circulant dans Rouen sont des chauffeurs des pays de l'Est, qui se foutent totalement de savoir si c'est interdit ou pas.
    Les transporteurs locaux comme moi perdont de l'argent tous les jours, car il devient plus coûteux de faire circuler un camion à Rouen du fait du temps de trajet plus long et des détours. Même lorsqu'un client me propose du fret pour Rouen, je le refuse! J'ai pris un PV à 90 euros alors que j’étais obligé d'aller livrer le centre ville de Rouen, mais arrêté préfectoral oblige, ces messieurs les policiers ont fait leur boulot bêtement avec discipline et sans discernement !
    Bientôt la fin d'une économie locale. car les élus tous compris veulent que nos chers con-citoyens et moutons prennent les transports en commun, tout ça dans un seul but; faire des commissions pour inventer toutes sortes d’ânerie pour espérer faire venir le tourisme plus régulièrement à Rouen! Sauf que par définition géographique, Rouen est une ville portuaire et maritime et cela depuis des siècles.
    L'urgence c'est la réparation du pont mathilde et le contournement EST et tant pis si ça fait chier les écolos ce contournement, mais il est obligatoire tant que nous serons à l'air du pétrole ! ! ! ! Car j'imagine mal faire le même travail qu'un poids avec un cheval ou un vélo...
    Ceci n'est qu'un point de vue et une constatation, mais, je comprend l’exaspération de chacun et la hantise de revivre un problème encore plus grave que le pont mathilde. Pourquoi plus grave, car un poids lourd qui prendrait feu dans le centre ville de Rouen pourrais causer des dégâts très grave aux habitations des riverains.
  9. Granade
    31 mai 2013 16:24
    La bonne question est de savoir pourquoi un routier choisit de traverser un centre ville avec son encombrant engin ?... Ce ne peut être par plaisir... Ils y perdent aussi du temps, se stressent et surconsomment du carburant...
    Voila la question que doivent se poser les élus dans toutes les cités.
  10. Soyouz
    31 mai 2013 14:06
    C'est le coté aléatoire qui me chiffonne. Faudrait que ce soit régulier, presque continu parce que c'est pas avec un contrôle tous les mois que le message va passer dans les crânes de patrons d'entreprises de transports.

    Y a pas à palabrer, le préfet il a dit : dehors, out, heraus, fuera, uit...
    Faut le dire en quelle langue ? :)
  11. Karim Gasmi
    31 mai 2013 13:59
    90 euros sa ne leur fait pas peur 135 oui sa seras bien
  12. manue
    31 mai 2013 13:49
    trop de routiers en centre ville qui ne respectent rien...des gros PV pour eux serait sympa..
  13. cricri
    31 mai 2013 13:13
    les chauffeur routier doivent travailler eu aussi et doivent livret en centre ville pour vous nourire alors arrete la polimique car il font le travail que leur patron leur donne