Normandie. Caen et Rouen parmi les « meilleures villes pour entreprendre »

Les villes de Caen (Calvados) et de Rouen (Seine-Maritime) ont été classées parmi dix « meilleures villes pour entreprendre » en France, selon une étude révélée par l'Express.

Mise à jour : 27/03/2016 à 06:58 par La Rédaction

Caen et Rouen (©Flickr/
Caen et Rouen se positionnent dans le palmarès « des meilleures villes pour entreprendre » en 2016 (©Flickr/Paul Gagnon)

Caen (Calvados) et Rouen (Seine-Maritime) arrivent respectivement à la 5e et 6e place dans le palmarès « des meilleures villes pour entreprendre » établi par L’Entreprise-L’Expansion et Ellisphere.
Les deux capitales normandes, en concurrence avec les autres agglomérations comptant moins de 500 000 habitants, ont été jugées sur trois critères principaux qui définissent, selon l’enquête, l’attractivité des entreprises : l’instruction, la formation, et l’écosystème, selon l’étude.

> Lire aussi : Fait-il bon étudier en Normandie ? Caen, Rouen, Le Havre : le classement de L’Étudiant

Les critères du palmarès. L’analyse s’est portée sur trois critères principaux (l’instruction, la formation, et l’écosystème), qui eux mêmes répondent à certains éléments définis au préalable par les enquêteurs :
> Formation : Nombre d’étudiants (brut), nombre de formations proposées et de grandes écoles membres de la Confédération des grandes écoles, nombre de formations à l’entrepreneuriat, pourcentage de diplômés créateurs d’entreprises (commerce et ingénieurs), Juniors Etudes, incubateurs grandes écoles et universités, nombre d’entreprises créées par an dans ces incubateurs.
> Infrastructures : Durée du trajet en train pour relier Paris, présence de ports maritimes et fluviaux, présence d’aéroports (nombre de destinations à l’étranger), présence d’autoroutes reliant la ville, énergies renouvelables (nombre d’installations solaires).
> Écosystème : Clusters, incubateurs publics, pôles de compétitivité, technopoles, pépinières d’entreprises, French Tech, bassin d’emploi  : emploi total fin 2012, évolution brute de l’emploi total fin 2002/fin 2012, taux de chômage du 4e trimestre 2014, évolution du chômage fin 2009/2014, chiffre d’affaires moyen, taux de création d’entreprises et progression du taux, taux de défaillance et évolution.

La Normandie sur le podium

Si les villes normandes ne détrônent pas les grands vainqueurs que sont Rennes (Ille-et-Villaine), Montpellier (Hérault), Grenoble (Rhône-Alpes) et Strasbourg (Bas-Rhin), elles parviennent à se hisser sur le podium. Au classement général, Caen arrive à la 5e position (6e en « infrastructures », 4e en « écosystème » et 10e en « formation ») et Rouen se place à la 6e (4e en « infrastructures », 5e en « écosystème », 16e en formation).

  • Formation: 1er Rennes, 2e Montpellier, 3e Grenoble, 4e Strasbourg
  • Écosystème: 1er Grenoble, 2e Rennes, 3e Montpellier, 4e Caen
  • Infrastructures : 1er Mulhouse, 2e Strasbourg, 3e Le Havre, 4e Rouen
Nous avons classé 131 agglomérations de plus de 70 000 habitants à plus de 500 000 habitants – sauf Paris et l’Ile-de-France qui concentrent tous les atouts – réparties en quatre catégories, en fonction de critères choisis pour leur pertinence en termes d’attractivité pour les entreprises.

Toutes catégories confondues (les villes comprises entre 70 000 et 100 000 habitants, entre 100 000 et 200 000, entre 200 000 et 500 000 et celles de plus de 500 000 habitants), Lyon (Rhône) arrive en tête du classement sur tous les critères.
L’étude s’est appuyée sur les bases de données de L’Étudiant (Altice Media), les sites gouvernementaux (dont les ministères de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Énergie, etc.) et consulaires ( APCE, Afnor, lafrenchtech.com, Ellisphere, etc.)

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.