Saint-Lô Normandie. Amende annulée pour un commandant de police en excès de vitesse

Le patron du service du renseignement territorial de la Manche aurait été flashé en excès de vitesse. Il aurait refusé de signer le procès verbal, qui aurait été annulé...

Mise à jour : 10/03/2016 à 16:16 par La Rédaction

Le commandant a été flashé en excès de vitesse dans la Manche et poursuivi par trois motards de la police (photo d'illustration Police nationale)
Le commandant a été flashé en excès de vitesse dans la Manche et poursuivi par trois motards de la police. (Photo d'illustration © Police nationale)

L’affaire fait les choux gras du Canard Enchaîné. Un commandant de police, directeur du service de renseignement territorial de la Manche (ex-Renseignements généraux), aurait été flashé à bord de son véhicule de fonction, une Peugeot 407, alors qu’il roulait à 143km/h au lieu des 110 autorisés. Poursuivi par trois motards, il aurait « ralenti difficilement, faisant des écarts sur les deux chaussées et la bande d’arrêt d’urgence », puis se serait arrêté au milieu d’un rond-point.

Le commandant refuse de signer le PV

Une fois à l’arrêt, le « commandant » se serait montré particulièrement virulent et agressif, refusant de donner ses papiers et de signer le procès verbal, arguant de son statut. Bien lui en a pris puisque le directeur départemental de la sécurité publique aurait annulé ladite amende, indique le Canard Enchaîné.
Le service de Saint-Lô (Manche) dirigé par le commandant, réputé autoritaire, ferait l’objet d’un audit sur les « conditions de management ».

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.