Malaunay Nicolas Mayer-Rossignol, ex-président de la Haute-Normandie, rejoint le privé

Ingénieur de formation, Nicolas Mayer-Rossignol, a été embauché par la société Nutriset, à Malaunay (Seine-Maritime). Il reste élu local à la Ville de Rouen et la Région Normandie.

Mise à jour : 11/03/2016 à 15:27 par Fabien Massin

Nicolas Mayer-Rossignol, ex-président de la Région Haute-Normandie, a été recruté par l'entreprise Nutriset, comme directeur du pôle développement. (photo d'archives DR)
Nicolas Mayer-Rossignol, ex-président de la Région Haute-Normandie, a été recruté par l'entreprise Nutriset, comme directeur du pôle développement. (photo d'archives DR)

Battu aux élections régionales de décembre 2015, Nicolas Mayer-Rossignol (PS), ex-président de la Région Haute-Normandie, a décidé de « reprendre une activité professionnelle ». Il a été embauché par la société Nutriset, basée à Malaunay, près de Rouen (Seine-Maritime), comme directeur du pôle développement. Fondée en 1986, l’entreprise élabore et produit des aliments nutritionnels spécifiques destinés aux populations sous-alimentées des pays du sud. Nicolas Mayer-Rossignol n’abandonne pas la vie politique pour autant : il demeure conseiller régional, président du groupe d’opposition socialiste, et conseiller municipal à la Ville de Rouen. Il explique son choix, publiquement, dans un texte posté sur sa page Facebook, vendredi 11 mars 2016.  « C’est pour moi une question de transparence et d’honnêteté », précise-t-il.

› Lire aussi : Laurent Beauvais, ex-président de la Région Basse-Normandie, recasé à la Cour des comptes

« Les élus ne doivent pas être hors-sol »

J’ai toujours considéré la politique comme un engagement, plus qu’un métier. Scientifique de formation, ingénieur, j’ai travaillé dans les secteurs public et privé avant d’être Président de la Région Haute-Normandie, de 2013 à 2015. Ayant perdu les élections régionales, j’ai souhaité reprendre une activité professionnelle. Face à la défiance, immense, de nos concitoyens vis-à-vis des élus qui les représentent, il me semble important de favoriser les rapprochements entre le monde politique et la société civile. De multiplier les passerelles. Pour porter des politiques sur l’emploi, le travail, les métiers, la formation, le soutien aux entreprises, l’innovation, cette expérience du terrain ne me semble pas – c’est un euphémisme – inutile. Les élus ne doivent pas être « hors-sol ».

Nicolas Mayer-Rossignol en dit également plus sur ses nouvelles fonctions et son employeur :

Nutriset est une entreprise familiale indépendante, de taille intermédiaire (elle compte 200 employés environ). Depuis 30 ans, l’entreprise développe, fabrique et distribue des solutions nutritionnelles pour le traitement et la prévention des différentes formes de malnutrition dans les pays du Sud. [...] Comme Directeur du pôle « Développement » de l’entreprise, j’aurai pour mission principale de mettre en œuvre et d’alimenter la stratégie de développement de l’entreprise, de rechercher de nouveaux partenariats, de favoriser l’émergence de nouveaux produits contre la malnutrition et pour l’autonomie nutritionnelle de tous.

« Pas de conflit d’intérêt »

Par le passé, la société Nutriset a été soutenue par la Région Haute-Normandie. Le nouveau directeur du pôle développement tient ainsi à préciser :

Je tiens à lever toute ambiguïté concernant d’éventuels conflits d’intérêt : le dernier soutien financier de la Région Haute-Normandie à Nutriset remonte à fin 2013, il y a deux ans et demi. Durant ma présidence de Région en 2014 et 2015, je n’ai eu à gérer aucun dossier ni aucune demande d’aide financière pour cette entreprise.

« Je reste bien sûr élu »

› Lire aussi : Yvon Robert, maire de Rouen. « J’ai été élu pour six ans, je suis parti pour rester »

Et son avenir politique, dans tout ça, alors même que son nom circule pour une candidature à la Ville de Rouen, aux prochaines élections municipales ?

Je reste bien sûr conseiller municipal de Rouen et conseiller régional, président du groupe « Socialistes, radicaux et citoyens de Normandie ». Comptez sur moi pour continuer de porter et défendre activement, avec honnêteté et exigence, ce en quoi je crois.

Nicolas Mayer-Rossignol était devenu président – surprise – de la Région Haute-Normandie à l’automne 2013, après la démission d’Alain Le Vern. Il était alors conseiller du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, dans les domaines de l’aide aux pays en développement, la santé et les affaires économiques internationales. À 36 ans, il devenait le plus jeune président de Région de France. Avant cela, dans sa vie professionnelle, ingénieur des Mines de formation, il avait travaillé dans une usine de fabrication de chaussures pour enfants, en France, et dans une entreprise de bioinformatique, en Allemagne.
En décembre 2015, aux premières élections régionales organisées à l’échelle de la Normandie réunifiée, sa liste a été devancée par celle d’Hervé Morin (UDI), de quelques 5 000 voix…

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.