Rouen Municipales. David Douillet (UMP) soutient l'UDI, à Rouen ? "Une méprise"

Le député UMP, David Douillet, ne viendra finalement pas à Rouen, vendredi 7 mars 2014, pour soutenir le candidat UDI aux élections municipales. Il évoque une « méprise ».

Mise à jour : 07/03/2014 à 16:04 par La Rédaction

David Douillet s'était déjà expliqué pour 76actu sur sa vraie-fausse candidature à la mairie de Rouen, mercredi 15 mai 2013. (Photo : Philippe Rifflet)
David Douillet s'était déjà expliqué pour 76actu sur sa vraie-fausse candidature à la mairie de Rouen, mercredi 15 mai 2013. (Photo : Philippe Rifflet)

J’apporte mon entier soutien à la candidature de Patrick Chabert, et à l’ensemble de ses colistiers pour les élections municipales de Rouen. Patrick est un homme de conviction, autant que de terrain qui saura impulser une dynamique de développement pour cette ville de Rouen à laquelle je suis très attaché. Sa candidature est une immense chance de renouvellement pour les Rouennais qui attendent de leur maire un élu pleinement investi pour leur ville et pour l’intérêt général. Avec les hommes et les femmes qui l’entourent, je ne doute pas qu’ils formeront une équipe à l’écoute de tous, comme en témoigne déjà cette liste exemplaire de rassemblement ».

Ces mots sont ceux de David Douillet, l’un des judokas français les plus titrés de l’histoire, désormais député UMP. Né à Rouen (il a débuté le judo à Neufchâtel-en-Bray), il affiche donc là son soutien…au candidat de l’UDI, alors qu’un candidat UMP – son propre parti, donc – est en lice aux municipales, à Rouen. Le nom de ce dernier : Jean-François Bures. Surprenant.

« Je ne peux pas soutenir un candidat UDI contre un UMP »

Mais c’est pourtant Patrick Chabert, le chef de file centriste, qui s’est empressé de publier cette lettre, et même d’annoncer la venue du champion, à Rouen, pour le soutenir, vendredi 7 mars 2014. Finalement, David Douillet ne viendra pas…
Il explique, à L’Express - malgré ce courrier signé de sa main – qu’il s’agit « d’une méprise ». « Je ne peux pas soutenir un candidat UDI contre un UMP », aurait ainsi finalement déclaré David Douillet à L’Express. Le député des Yvelines parle d’une « méprise » du candidat Chabert et annonce qu’il soutiendra « une liste d’union si celle-ci se réalise entre les deux tours ». Jean-François Bures, le candidat officiel de l’UMP, lui, s’est contenté d’un message énigmatique sur le réseau social Twitter.

En avril 2013, David Douillet avait envisagé de concourir lui-même pour le scrutin municipal de 2014 et n’avait pas été tendre avec la droite locale.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.