Le Havre Municipales au Havre : où en est-on ?

Les municipales auront lieu en mars 2014. 76actu détaille les candidatures potentielles et annoncées pour vous proposer un spectre de ce que pourrait être la campagne au Havre.

Mise à jour : 05/03/2014 à 10:35 par Doris Le Mat-Thieulen

Qui prendra la mairie du Havre en 2014 ? (©DLM-T)
Au Havre, la campagne municipale se dessine... (©DLM-T)

Les prochaines municipales auront lieu en mars 2014 et si certains probables candidats n’ont pas confirmé leur participation à cette élection de première importance, la campagne a bel et bien commencé : présence accrue dans les espaces publics, communiqués de presse pour valoriser telle ou telle action, ou prendre partie sur tel autre débat, petites phrases sur le réseau social Twitter, bref, c’est déjà parti !

  • L’UMP

Au Havre, le maire UMP en place (mais non élu), Édouard Philippe, fait durer le suspense et n’a pas déclaré sa candidature. Toutefois, la Commission nationale d’investitures qui s’est réunie au siège parisien de l’UMP le mardi 25 juin 2013 a désigné les trois têtes de liste pour les municipales de 2014 en Seine-Maritime, et pour Le Havre, il s’agit bien d’Édouard Philippe.
Nommé suite à a démission d’Antoine Rufenacht fin 2010, l’homme aura sans doute à cœur de défendre un bilan collectif. On rappellera que le maire est soumis au Code électoral qui prohibe toute aide des collectivités territoriales à la campagne d’un candidat un an avant le mois des élections, soit depuis le 1er mars 2013. On rappelle aussi que la Ville du Havre est UMP depuis 1995 succédant à 30 ans de communisme ininterrompu.

  • Le PS

Face à l’UMP, le PS passera par la case “Primaire” puisque trois candidats briguent la tête de liste socialiste. Une liste qui se veut être celle du “rassemblement de la gauche pour battre la droite, et ce, dès le premier tour”.
La primaire socialiste aura lieu les 13 et 20 octobre 2013.
Laurent Logiou
est l’élu en place. Originaire de Neufchâtel-en-Bray, il est actuellement conseiller municipal d’opposition du Havre, président du groupe socialiste, Verts et Radical de Gauche et vice-président du Conseil régional de Haute-Normandie. Il vient de déposer devant la Haute Autorité ses bulletins de parrainages : 1 180 parrainages citoyens et 120 parrainages militants. Le credo de Laurent Logiou, c’est l’union.

Face à lui, Camille Galap (2 600 bulletins de parrainages citoyens et 24 bulletins de parrainages militants annoncés). L’ancien président de l’Université du Havre avait créé la surprise en se positionnant en janvier dernier sur le terrain politique. Son objectif, il le dit sans ambages, c’est « battre le maire actuel ! ». Lui aussi prône le rassemblement de la gauche. Son engagement est havrais même s’il compte se servir des outils dont il dispose au niveau national. « Il ne faut pas rejeter en bloc ce que le gouvernement propose », citant l’exemple des emplois d’avenir.

Le troisième candidat est plutôt atypique. Armand Legay, 66 ans, est un ouvrier qui a fini par devenir docteur en sociologie. L’homme a déposé 635 parrainages citoyens et 20 parrainages PS. Militant à gauche de la gauche, dans la lignée de Gérard Filoche, il est lui aussi du côté du rassemblement. Il se décrit comme « un homme en colère face à la collusion entre l’argent et la politique.» Ancien travailleur social, l’homme se désole de la misère havraise et pense qu’il n’est pas normal qu’une « ville comme Le Havre qui fait de l’argent soit aussi l’une des plus pauvres.» Son terrain de prédilection : les quartiers du Havre : « TOUS les quartiers ».

  • Le PC

Nathalie Nail est « une tête de liste disponible, mais pas désignée. » Pour la vice-présidente du Conseil général et conseillère municipale du Havre, une candidature aux municipales, c’est « une question de projet et pas de personne. Je n’ai pas d’égo sur ce point ». La militante PC entend l’appel des socialistes. « Le rassemblement, c’est historique au PC ».
Elle se dit « ouverte » et prendra ses « responsabilités pour faire gagner la gauche ». Toutefois, la jeune femme s’inquiète du fait que le PS local soit peu enclin à dénoncer « la politique d’austérité du gouvernement » et « son attitude face à cela influencera les débats à venir ». Des ateliers démarreront ainsi en septembre au PC et la tête de liste pourrait ainsi être désignée en décembre 2013.

  • EELV

Les Verts comptent bien déposer une liste qui « accueillera d’autres personnes que des militants écologistes » indique Pierre Dieulafait, élu d’opposition au Conseil municipal depuis 2001 au Havre à la tête des Verts du Havre.
Il est néanmoins ouvert aux discussions même si un rassemblement local « lui semble être une initiative compliquée en l’état actuel des choses ». « L’exemple national ne favorise pas l’alliance, mais on pourra discuter de l’envie commune de partager des chantiers.» La tête de liste verte pourrait être annoncée en octobre. Une certitude, ce ne sera pas Pierre Dieulafait.

  • Le FN

Le Front National a déjà dévoilé le nom de son candidat aux prochaines municipales. C’est Damien Lenoir, 42 ans, cadre-comptable, qui représentera le parti de Marine Le Pen au Havre. L’homme se présente comme un candidat de terrain, défendant une politique faite pour tous les Havrais : « Je serai le catalyseur du ras-le-bol des Havrais. Les gens que je rencontre régulièrement en ont marre du gaspillage et des abus en politique. Je veux, par ma candidature, leur apporter des réponses proches de leurs préoccupations ». Damien Lenoir évoque le gaspillage et les choix politiques de la mairie UMP : « Le Grand stade et le tramway sont des bons projets, mais ce n’était pas le moment de se lancer dans de tels travaux. Les bus marchaient très bien ! »

  • Le Parti radical de gauche

Il cherche une alliance avec le PS, et des négociations sont d’ores et déjà en cours. « Une deuxième rencontre aura lieu en septembre avec le PS » indique Yves Bertrand du PRG. Quid de la préférence du PRG dans le cadre des primaires socialistes ? « Aucune. Nous avons l’habitude de travailler avec Laurent Logiou et cela se passe très bien. Mais nous travaillerons avec celui qui sera élu. Nous souhaitons nous associer à un parti, pas à une personne. »

  • Le NPA

L’antenne havraise du NPA se dit « en réflexion » et prendra des décisions en septembre.

Les dates clés

  • 23 février : date limite de communication aux maires de la liste des candidats dans les communes de plus de 3 500 habitants
  • 25 février : ouverture de la campagne électorale officielle
  • 9 mars : premier tour des élections municipales
  • 12 mars : envoi aux maires de la liste des candidats au second tour des communes de plus de 3 500 habitants
  • 16 mars : second tour des élections municipales

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.