Rouen Mouvement social au port de Rouen. Pneus et palettes brûlés, et préavis de grève

Des salariés du Grand port maritime de Rouen (Seine-Maritime) ont manifesté leur colère, jeudi 21 janvier 2016, à la suite d'une réunion avec la direction. Explications.

Mise à jour : 21/01/2016 à 12:14 par Timothée L'Angevin

Les salariés ont brûlé dspneus et des palettes devant le siège du Grand Port de Rouen (DR)
Les salariés ont brûlé des pneus et des palettes devant le siège du Grand Port de Rouen (Seine-Maritime), jeudi 21 janvier 2016. (Photo envoyée par un lecteur)

« Tant que la direction ne se remettra pas à table avec les salariés, nous brûlerons des pneus et des palettes tous les jours. » Fabrice Lottin, secrétaire général CGT, avertit le Grand port maritime de Rouen (Seine-Maritime). Jeudi 21 janvier 2016, dans la matinée, un petit groupe de salariés a mis le feu à des pneus et des palettes devant le siège du port, avenue du Mont Riboudet.
Ils se sont réunis devant le bâtiment, à la suite d’une réunion avec la direction qui n’a pas abouti, la veille. « Aucun accord sur les embauches n’a été trouvé et la direction a décidé de quitter la table », poursuit le syndicaliste. La police est intervenue et a évacué, dans le calme, les quelques salariés présents sur place. Les sapeurs-pompiers ont circonscrit les flammes très rapidement.

> Lire aussi. Ports du Havre, Rouen, Paris. 2015, année record pour Haropa. 500 millions d’euros investis en 2016

Préavis de grève pour le vendredi 29 janvier

Lundi 18 janvier 2016, les représentants du personnel ont entamé des négociations sur une dizaine de points. « L’ensemble des sujets a été accepté, mais pas celui sur les demandes d’embauches, notamment dans les ateliers de réparation navale. » Du côté du port de Rouen, on indique simplement qu’aucun accord n’a été trouvé, sans donner plus de détails.
Les syndicats demandent quatre embauches. « Il y a des départs à la retraite non remplacés, nous travaillons à flux tendu, nos conditions de travail se dégradent », souligne Fabrice Lottin, qui précise qu’un préavis de grève a été déposé pour la journée du vendredi 29 janvier 2016. En attendant, les salariés sont retournés au travail, mais suspendent les heures supplémentaires. Et préviennent que de nouvelles actions seront menées.

> Lire aussi. Nouveau pic de pollution. Alerte aux particules fines en Normandie

La fumée était visible dans toute la ville (DR)
La fumée était visible dans toute la ville (photo envoyée par un lecteur)

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.