Le Havre Mort en fuyant la police, au Havre. Une marche blanche pour Karim, 26 ans

Karim, 26 ans, est mort, fauché par un train, mercredi 22 avril 2015, au Havre (Seine-Maritime), en tentant d’échapper à la police. Ses proches veulent lui rendre hommage.

Mise à jour : 25/04/2015 à 11:59 par Briac Trébert

Karim devait fêter ses 27 ans, le 20 mai. (Document Normandie-actu)
Karim devait fêter ses 27 ans, le 20 mai. (Document Normandie-actu)

Info Normandie-actu. L’horreur. Karim, 26 ans, a été fauché par un train, au Havre (Seine-Maritime), en début de soirée, mercredi 22 avril 2015, alors qu’il fuyait un contrôle d’identité. Karim ne voulait pas retourner en prison. Il a pris la fuite, suivi par les policiers. Il a escaladé une barrière en béton séparant la route des voies ferrées, au niveau de l’avenue Jean Jaurès, à proximité du stade Océane. Il sera percuté par un train Intercités Le Havre-Rouen-Paris, lancé à 125 km/h. Il est décédé sur le coup, vers 19h30. « Karim avait été condamné à neuf reprises pour vols avec effraction et cela fait deux ans qu’il était recherché », détaillera Francis Nachbar, le procureur de la République du Havre, au lendemain du drame. Sa dernière peine, prononcée par la cour d’appel de Rouen en 2011, pour vols avec récidive, avait été de deux ans de prison ferme, et il ne l’avait pas encore purgée.

Une marche dans le quartier où Karim a grandi

Karim a grandi dans un contexte familial difficile, avec dix frères et sœurs. Il a fait des bêtises, avec des amis, lorsqu’il était mineur. Des cambriolages. Mais il était calme depuis. Il ne méritait pas de mourir ainsi, poursuivi par la police », témoigne sa famille, sur Normandie-actu.

Une marche blanche sera organisée, dimanche 26 avril 2015, à partir de 13h, dans le quartier de l’Eure, au Havre, « le quartier où il a grandi ». Un rassemblement « pour lui rendre hommage ». Sa famille et ses proches partiront de la rue Dumont d’Urville, puis longeront le quai de la Saône jusqu’à la place de l’église. « Il y aura une quête pour que Karim puisse être enterré dans la dignité », témoigne sa sœur.

  • La rédaction de Normandie-actu a décidé de fermer cet article aux commentaires, notamment devant l’afflux de propos incitant à la haine raciale et à la discrimination. La charte de bonne conduite de notre site internet, est accessible ici.
    La rédaction de Normandie-actu vous remercie de votre compréhension.

Les commentaires sont fermés temporairement veuillez nous excuser.