Rouen Transsexuel mort dans une cage d'escalier, à Rouen. La victime avait une balle dans la tête

Lundi 22 février 2016, un homme de 53 ans, prostitué, a été découvert mort dans une cage d'escalier, à Rouen (Seine-Maritime). La police s'oriente vers un homicide.

Mise à jour : 24/02/2016 à 15:00 par Timothée L'Angevin

La police technique et scientifique s'était rendue sur les lieux, à Rouen, pour récolter les éventuels indices (photo : Timothée L(Angevin/Normandie-actu)
La police technique et scientifique s'était rendue sur les lieux, à Rouen (Seine-Maritime), pour récolter d'éventuels indices (Photo : Timothée L'Angevin/Normandie-actu)

Le corps avait été retrouvé dans une cage d’escalier, dans une maison, à Rouen (Seine-Maritime), lundi 22 février 2016, vers 3h du matin. Ce sont des témoins qui avaient découvert le corps sans vie de la victime, au 32 route de Neuchâtel, dans la partie basse de cette rue qui relie la place Beauvoisine à Bois-Guillaume. Les sapeurs-pompiers et le Samu s’étaient rendus sur place et avaient tenté de réanimer la victime. En vain.
Des témoins ont évoqué à Normandie-actu une importante quantité de sang dans les escaliers. La police technique et scientifique s’était rendue sur place pour récolter d’éventuels indices.

> Lire aussi : Mort dans une cage d’escalier, à Rouen. Enquête ouverte.

Homicide volontaire

Les enquêteurs du Service régional de la police judiciaire (SRPJ) de Rouen avancent à tâtons. L’autopsie pratiquée sur le corps, mardi 23 février 2016, a apporté un élément nouveau. « Une balle a été retrouvée dans la tête de la victime, indique une source policière à Normandie-actu. À présent, nous nous orientons vers un homicide volontaire. »

La victime, un transsexuel qui se prostituait

L’homme, âgé de 53 ans, et d’origine péruvienne, était un transsexuel. Il se prostituait. Pour les fonctionnaires, une altercation avec un client ou un prostitué n’est pas exclue. « Nous effectuons une grosse enquête auprès du voisinage », poursuit l’enquêteur. Pour le moment, aucun suspect n’a été interpellé.

  • Plus d’infos à venir sur Normandie-actu.

Nous vous rappelons qu'en envoyant votre commentaire vous acceptez de respecter la charte de modération. Vous êtes pénalement responsable de vos écrits.